Les hôpitaux seront autorisés à utiliser les vaccins dont ils disposent dans leurs congélateurs mais pourraient devoir retarder les vaccinations d'environ deux semaines. "Hallucinant", fulmine Zorgnet-Icuro. "C'est une situation impossible pour les hôpitaux. C'est incroyablement déroutant et difficilement explicable au personnel des hôpitaux."

Margot Cloet dit comprendre que Pfizer joue un très grand rôle, mais "il devrait quand même y avoir une communication réaliste et non basée sur des prédictions", estime-t-elle.

Aucune décision de ce type n'est à l'étude côté francophone, a commenté, auprès de l'agence Belga, Yves Smeets, directeur général de la fédération Santhea. "Nous sommes en contact permanent avec la cellule wallonne, dont le dernier point remonte à ce mardi midi. Nous n'avons aucune visibilité sur les livraisons pour la fin de semaine et la semaine prochaine mais, concernant les 19 hôpitaux 'hub' et les trois 'Moderna', tout s'est passé comme prévu."

Les hôpitaux seront autorisés à utiliser les vaccins dont ils disposent dans leurs congélateurs mais pourraient devoir retarder les vaccinations d'environ deux semaines. "Hallucinant", fulmine Zorgnet-Icuro. "C'est une situation impossible pour les hôpitaux. C'est incroyablement déroutant et difficilement explicable au personnel des hôpitaux." Margot Cloet dit comprendre que Pfizer joue un très grand rôle, mais "il devrait quand même y avoir une communication réaliste et non basée sur des prédictions", estime-t-elle. Aucune décision de ce type n'est à l'étude côté francophone, a commenté, auprès de l'agence Belga, Yves Smeets, directeur général de la fédération Santhea. "Nous sommes en contact permanent avec la cellule wallonne, dont le dernier point remonte à ce mardi midi. Nous n'avons aucune visibilité sur les livraisons pour la fin de semaine et la semaine prochaine mais, concernant les 19 hôpitaux 'hub' et les trois 'Moderna', tout s'est passé comme prévu."