Cette année, l'Office national de la Sécurité sociale (ONSS) en a dénombré 452.111, selon des chiffres arrêtés au 6 novembre. Cela représente une hausse de 19% par rapport à 2012, rapportent les journaux de Sudpresse mercredi.

Si les Néerlandais sont encore les plus nombreux à travailler temporairement chez nous, ils sont rattrapés par les Polonais qui sont 90.225, soit 20.638 de plus qu'il y a deux ans. Mais la plus forte augmentation entre ces deux années ne vient pas de l'Est. Elle arrive du Portugal qui est en crise économique. La hausse est de 85%.

Cette année, l'Office national de la Sécurité sociale (ONSS) en a dénombré 452.111, selon des chiffres arrêtés au 6 novembre. Cela représente une hausse de 19% par rapport à 2012, rapportent les journaux de Sudpresse mercredi.Si les Néerlandais sont encore les plus nombreux à travailler temporairement chez nous, ils sont rattrapés par les Polonais qui sont 90.225, soit 20.638 de plus qu'il y a deux ans. Mais la plus forte augmentation entre ces deux années ne vient pas de l'Est. Elle arrive du Portugal qui est en crise économique. La hausse est de 85%.