La tête de liste à la Région, a par ailleurs répété qu'il ne cumulerait pas, quoi qu'il advienne, un mandat à la Région bruxelloise et le maïorat à Schaerbeek. Selon lui, son parti voit en lui un bon gestionnaire potentiel de la Région bruxelloise. En cas d'opportunité d'accéder à la tête du gouvernement bruxellois, il quitterait Schaerbeek. S'il doit se contenter d'un siège de député, il passera le relais au premier suppléant.

Bernard Clerfayt s'est par ailleurs félicité de voir Charles Michel "nous rejoindre", dans le refus d'ouvrir la boîte de pandore des articles de la Constitution à soumettre à révision, après "avoir laissé faire la N-VA" dans le "sabotage" des services de l'Etat. Il estime qu'il est "temps de se tourner vers la société civile pour évaluer l'impact de la réforme de l'Etat.

M. Clerfayt a enfin redit l'opposition de son parti à une coalition avec la N-VA.

La tête de liste à la Région, a par ailleurs répété qu'il ne cumulerait pas, quoi qu'il advienne, un mandat à la Région bruxelloise et le maïorat à Schaerbeek. Selon lui, son parti voit en lui un bon gestionnaire potentiel de la Région bruxelloise. En cas d'opportunité d'accéder à la tête du gouvernement bruxellois, il quitterait Schaerbeek. S'il doit se contenter d'un siège de député, il passera le relais au premier suppléant. Bernard Clerfayt s'est par ailleurs félicité de voir Charles Michel "nous rejoindre", dans le refus d'ouvrir la boîte de pandore des articles de la Constitution à soumettre à révision, après "avoir laissé faire la N-VA" dans le "sabotage" des services de l'Etat. Il estime qu'il est "temps de se tourner vers la société civile pour évaluer l'impact de la réforme de l'Etat. M. Clerfayt a enfin redit l'opposition de son parti à une coalition avec la N-VA.