Cette évolution correspond à une volonté du ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) de "serrer la vis" dans la lutte contre les personnes actives dans le trafic d'être humains.

Ce sont surtout des sommes d'argent qui sont saisies, mais des biens immobiliers, des voitures et camions sont également confisqués par des équipes spécialisées de la police fédérale.

Du côté du cabinet Geens, on indique que le ministre est "inquiet" de constater la "violence grandissante des trafiquants envers les migrants".

Cette évolution correspond à une volonté du ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) de "serrer la vis" dans la lutte contre les personnes actives dans le trafic d'être humains.Ce sont surtout des sommes d'argent qui sont saisies, mais des biens immobiliers, des voitures et camions sont également confisqués par des équipes spécialisées de la police fédérale. Du côté du cabinet Geens, on indique que le ministre est "inquiet" de constater la "violence grandissante des trafiquants envers les migrants".