Les trois organisations (la CSC-Police, la CGSP-Admi et le SNPS, le syndicat national du personnel de police et de sécurité) ont en effet déposé un préavis de grève. Le syndicat chrétien protestera en outre contre l'état actuel de sous-effectif au sein de la police.

Lors du précédent marathon de la vitesse, les 18 et 19 avril, 35.158 automobilistes avaient été verbalisés pour avoir roulé trop vite. La police avait alors expliqué qu'il s'agissait d'une baisse, liée notamment à un changement des mentalités.