Le prix du gaz européen a franchi ce mardi la barre des 100 euros par mégawattheure. Le TTF-future néerlandais, un prix de référence pour le gaz naturel, a augmenté de 10 % pour atteindre 106 euros/MWh.

La nervosité sur le marché de l'électricité était encore plus grande ce mardi. L'électricité à livrer en novembre a atteint 255 euros/MWh, soit une augmentation de plus de 10 %.

Le pétrole aussi

Le prix du pétrole est à son plus haut niveau depuis des années. Les pays producteurs ne fourniront cependant pas plus de pétrole brut qu'annoncé, malgré la forte demande.

Mardi matin, un baril de pétrole (159 litres) Brent de la mer du Nord atteignait 81,46 dollars, soit 20 cents de plus que la veille. Le baril de pétrole américain WTI s'élevait quant à lui à 77,69 dollars, en hausse de 7 cents.

Le Brent, qui sert de référence pour le marché européen, se trouve ainsi propulsé à son plus haut niveau depuis octobre 2018. Tandis que le WTI américain rejoint son niveau de 2014.

Le prix du gaz européen a franchi ce mardi la barre des 100 euros par mégawattheure. Le TTF-future néerlandais, un prix de référence pour le gaz naturel, a augmenté de 10 % pour atteindre 106 euros/MWh. La nervosité sur le marché de l'électricité était encore plus grande ce mardi. L'électricité à livrer en novembre a atteint 255 euros/MWh, soit une augmentation de plus de 10 %. Le prix du pétrole est à son plus haut niveau depuis des années. Les pays producteurs ne fourniront cependant pas plus de pétrole brut qu'annoncé, malgré la forte demande. Mardi matin, un baril de pétrole (159 litres) Brent de la mer du Nord atteignait 81,46 dollars, soit 20 cents de plus que la veille. Le baril de pétrole américain WTI s'élevait quant à lui à 77,69 dollars, en hausse de 7 cents. Le Brent, qui sert de référence pour le marché européen, se trouve ainsi propulsé à son plus haut niveau depuis octobre 2018. Tandis que le WTI américain rejoint son niveau de 2014.