Gino Hoppe, responsable syndical à la CGSP, a confirmé lundi dans l'après-midi que le personnel pénitentiaire arrêterait bien le travail à 22h00, au commencement du shift de nuit.

Dans le cadre de l'ajustement budgétaire, le ministre de la Justice Koen Geens compte réaliser une économie de 1,5% dans les centres de détention sur la législature. Le personnel devra notamment travailler en cinq shifts, contre trois précédemment. Tant la FGTB-CGSP que la CSC avaient déjà mené des actions en décembre à ce sujet.

Après ces mouvements, le ministre Geens avait promis l'engagement de 54 personnes. Mais les syndicats les attendent toujours. La prime de flexibilité, destinée à compenser une perte de salaire, est également toujours attendue, souligne le syndicat chrétien.

Gino Hoppe, responsable syndical à la CGSP, a confirmé lundi dans l'après-midi que le personnel pénitentiaire arrêterait bien le travail à 22h00, au commencement du shift de nuit. Dans le cadre de l'ajustement budgétaire, le ministre de la Justice Koen Geens compte réaliser une économie de 1,5% dans les centres de détention sur la législature. Le personnel devra notamment travailler en cinq shifts, contre trois précédemment. Tant la FGTB-CGSP que la CSC avaient déjà mené des actions en décembre à ce sujet. Après ces mouvements, le ministre Geens avait promis l'engagement de 54 personnes. Mais les syndicats les attendent toujours. La prime de flexibilité, destinée à compenser une perte de salaire, est également toujours attendue, souligne le syndicat chrétien.