Le personnel de l'ABP a crû de 22% depuis 2014, ce qui correspond à une hausse de 526 collaborateurs, selon la société de conseil en organisation et en ressources humaines Berenschot, qui estime que le nombre actuel de collaborateurs serait davantage la conséquence d'une vision sociale de l'agence régionale que d'une vision axée sur l'efficacité.

Pour son estimation des besoins en personnel, l'auditeur s'est basé sur les résultats d'un benchmark et des observations de terrain. De la comparaison avec d'autres organisations, il ressort que le nombre d'heures productives est plus bas au sein de l'ABP qu'ailleurs. Pour l'auditeur, c'est la faute au fini-fini, ce principe permettant aux chargeurs de quitter le travail après la fin de leur tournée, dès que 2/3 des collectes sont effectuées.

Autre enseignement de l'audit: aucune organisation similaire à l'ABP n'offrirait une fréquence de collectes aussi élevée. À Bruxelles, le papier (sac jaune), le PMC (sac bleu) et les déchets verts et alimentaires (sac orange) sont collectés chaque semaine, les déchets ménagers résiduels le sont même deux fois par semaine. Ailleurs, il serait plus fréquent de collecter les cartons et PMC toutes les deux semaines et les déchets résiduels une fois par semaine. Berenschot estime dès lors que le service proposé aux Bruxellois est "exceptionnel".

Conclusion de l'auditeur: il faut supprimer le fini-fini, réduire l'absentéisme et réduire la fréquence des collectes, ce qui permettra à terme de baisser progressivement le nombre de CDD.

Le personnel de l'ABP a crû de 22% depuis 2014, ce qui correspond à une hausse de 526 collaborateurs, selon la société de conseil en organisation et en ressources humaines Berenschot, qui estime que le nombre actuel de collaborateurs serait davantage la conséquence d'une vision sociale de l'agence régionale que d'une vision axée sur l'efficacité. Pour son estimation des besoins en personnel, l'auditeur s'est basé sur les résultats d'un benchmark et des observations de terrain. De la comparaison avec d'autres organisations, il ressort que le nombre d'heures productives est plus bas au sein de l'ABP qu'ailleurs. Pour l'auditeur, c'est la faute au fini-fini, ce principe permettant aux chargeurs de quitter le travail après la fin de leur tournée, dès que 2/3 des collectes sont effectuées. Autre enseignement de l'audit: aucune organisation similaire à l'ABP n'offrirait une fréquence de collectes aussi élevée. À Bruxelles, le papier (sac jaune), le PMC (sac bleu) et les déchets verts et alimentaires (sac orange) sont collectés chaque semaine, les déchets ménagers résiduels le sont même deux fois par semaine. Ailleurs, il serait plus fréquent de collecter les cartons et PMC toutes les deux semaines et les déchets résiduels une fois par semaine. Berenschot estime dès lors que le service proposé aux Bruxellois est "exceptionnel". Conclusion de l'auditeur: il faut supprimer le fini-fini, réduire l'absentéisme et réduire la fréquence des collectes, ce qui permettra à terme de baisser progressivement le nombre de CDD.