Si l'on compare les chiffres du premier semestre 2014 à ceux du premier semestre 2015, on observe une hausse significative des signalements: ils passent de 55 à 125. On constate une augmentation importante du nombre de dossiers à fondement islamophobe (de 11 à 39), mais aussi antiarabe (de 21 à 33).

Selon Xavier-Carlos Crespo, président du MRAX, les gens sont "hystériques dès qu'on parle de quelque chose de lié à la religion musulmane". Les actes anti-noirs sont stables (17) tandis que le MRAX constate une hausse du nombre de plaintes concernant des actes anti-blancs, anti-roms ou anti-belges, ceux-ci étant repris dans le fondement "xénophobie et autres".

Si l'on compare les chiffres du premier semestre 2014 à ceux du premier semestre 2015, on observe une hausse significative des signalements: ils passent de 55 à 125. On constate une augmentation importante du nombre de dossiers à fondement islamophobe (de 11 à 39), mais aussi antiarabe (de 21 à 33). Selon Xavier-Carlos Crespo, président du MRAX, les gens sont "hystériques dès qu'on parle de quelque chose de lié à la religion musulmane". Les actes anti-noirs sont stables (17) tandis que le MRAX constate une hausse du nombre de plaintes concernant des actes anti-blancs, anti-roms ou anti-belges, ceux-ci étant repris dans le fondement "xénophobie et autres".