"Belgocontrol souffre d'un manque chronique de contrôleurs. Dès lors, le nombre d'avions pouvant être acceptés dans l'espace aérien dépend de la bonne volonté des contrôleurs acceptant de travailler pendant leurs jours de repos", souligne la BeCA, estimant en outre que la politique de recrutement à long terme des contrôleurs ne permet pas de remplir le cadre opérationnel.

"Des problèmes de fiabilité et de stabilité des différents systèmes essentiels pour les contrôleurs sont récurrents", précise encore la Belgian Cockpit Association, parlant de pannes techniques qui ont affecté le système de radar et de communications.

L'association des pilotes de ligne, qui s'interroge grandement sur la sécurité et la continuité du contrôle aérien opéré par Belgocontrol, désire dès lors que "lumière soit faite sur les manquements observés".

"Belgocontrol souffre d'un manque chronique de contrôleurs. Dès lors, le nombre d'avions pouvant être acceptés dans l'espace aérien dépend de la bonne volonté des contrôleurs acceptant de travailler pendant leurs jours de repos", souligne la BeCA, estimant en outre que la politique de recrutement à long terme des contrôleurs ne permet pas de remplir le cadre opérationnel. "Des problèmes de fiabilité et de stabilité des différents systèmes essentiels pour les contrôleurs sont récurrents", précise encore la Belgian Cockpit Association, parlant de pannes techniques qui ont affecté le système de radar et de communications. L'association des pilotes de ligne, qui s'interroge grandement sur la sécurité et la continuité du contrôle aérien opéré par Belgocontrol, désire dès lors que "lumière soit faite sur les manquements observés".