"Les prix ont baissé pour se fixer à environ 5 ou 6 euros pour un test", affirme l'Association Pharmaceutique Belge mardi dans Het Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg. Les pharmaciens évoquent "une évolution logique adaptée à la réalité".

La concurrence avec les supermarchés, où ces tests rapides sont parfois vendus à 3 euros la pièce, joue un rôle dans cette baisse de prix. Mais la vaste offre sur le marché explique aussi le recul du prix à l'unité.

Certains pharmaciens demanderont encore 8 euros par test, car ils peuvent décider eux-mêmes du prix, soulignent des associations de pharmaciens citées dans les quotidiens. Les pharmaciens jugent en outre normal que leurs prix, même baissés, soient plus élevés que dans les supermarchés. "Nous fournissons des soins et des explications", assurent-ils.

"Les prix ont baissé pour se fixer à environ 5 ou 6 euros pour un test", affirme l'Association Pharmaceutique Belge mardi dans Het Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg. Les pharmaciens évoquent "une évolution logique adaptée à la réalité".La concurrence avec les supermarchés, où ces tests rapides sont parfois vendus à 3 euros la pièce, joue un rôle dans cette baisse de prix. Mais la vaste offre sur le marché explique aussi le recul du prix à l'unité. Certains pharmaciens demanderont encore 8 euros par test, car ils peuvent décider eux-mêmes du prix, soulignent des associations de pharmaciens citées dans les quotidiens. Les pharmaciens jugent en outre normal que leurs prix, même baissés, soient plus élevés que dans les supermarchés. "Nous fournissons des soins et des explications", assurent-ils.