Depuis quelque temps, la science s'intéresse aux "effets d'âge relatif" sur la scolarité. Les enfants nés en fin d'année ont parfois près d'un an de moins que leurs camarades de classe, et selon des recherches scientifiques internationales, cela a des conséquences sur la maturité, les résultats scolaires, les performances sportives et les contacts sociaux.

Mais à un âge légèrement plus avancé, on observe également un impact sur les performances sur le marché du travail, selon les recherches du professeur Luca Fumarco de l'université tchèque Masaryk et d'un groupe de chercheurs de l'UGent, dont le professeur en économie du travail Stijn Baert. Concrètement, les enfants qui sont significativement plus jeunes que leurs camarades de classe au début de l'enseignement primaire ont nettement plus de risques de ne pas trouver d'emploi un an après avoir quitté l'école. Dans l'étude, ce risque augmentait de 3,5 points de pourcentage pour les jeunes qui avaient 12 mois de moins que leurs camarades de classe.

Job d'étudiant

Les chances d'obtenir un premier emploi de qualité un an après avoir quitté l'école sont également plus faibles pour ceux qui sont entrés dans l'enseignement primaire à un plus jeune âge. Selon l'étude, le fait d'être plus jeune de douze mois entraîne une diminution de 5,1 points de pourcentage de chances d'obtenir un contrat à durée indéterminée.

Selon le professeur Fumarco, plusieurs choses peuvent expliquer cet effet d'âge relatif: notamment le fait que les jeunes plus âgés sont plus matures et également plus susceptibles d'avoir un job d'étudiant. Bref, tout cela facilite la transition entre l'école et le monde du travail.

L'étude est basée sur un échantillon représentatif de 6000 jeunes flamands nés entre 1978 et 1980. Ils ont été suivis jusqu'à l'âge de 26 ou 29 ans.

Depuis quelque temps, la science s'intéresse aux "effets d'âge relatif" sur la scolarité. Les enfants nés en fin d'année ont parfois près d'un an de moins que leurs camarades de classe, et selon des recherches scientifiques internationales, cela a des conséquences sur la maturité, les résultats scolaires, les performances sportives et les contacts sociaux.Mais à un âge légèrement plus avancé, on observe également un impact sur les performances sur le marché du travail, selon les recherches du professeur Luca Fumarco de l'université tchèque Masaryk et d'un groupe de chercheurs de l'UGent, dont le professeur en économie du travail Stijn Baert. Concrètement, les enfants qui sont significativement plus jeunes que leurs camarades de classe au début de l'enseignement primaire ont nettement plus de risques de ne pas trouver d'emploi un an après avoir quitté l'école. Dans l'étude, ce risque augmentait de 3,5 points de pourcentage pour les jeunes qui avaient 12 mois de moins que leurs camarades de classe.Les chances d'obtenir un premier emploi de qualité un an après avoir quitté l'école sont également plus faibles pour ceux qui sont entrés dans l'enseignement primaire à un plus jeune âge. Selon l'étude, le fait d'être plus jeune de douze mois entraîne une diminution de 5,1 points de pourcentage de chances d'obtenir un contrat à durée indéterminée. Selon le professeur Fumarco, plusieurs choses peuvent expliquer cet effet d'âge relatif: notamment le fait que les jeunes plus âgés sont plus matures et également plus susceptibles d'avoir un job d'étudiant. Bref, tout cela facilite la transition entre l'école et le monde du travail.