Pour cause de Corona, le Vlaams Belang avait demandé que les voitures se rassemblent au parking C du Heysel pour manifester contre la mise sur pied d'une majorité fédérale Vivaldi. Ce parking C du Heysel est situé sur le territoire de Grimbergen, une commune flamande qui a autorisé la manifestation. L'encadrement était lui assuré par la police de Bruxelles.

Belga
© Belga

Entre-temps, les gens sont sortis de leur voiture. Si la grande majorité des personnes présentes portent des masques buccaux, on ne garde pas vraiment ses distances. Selon le parti, il y a 5 000 voitures et environ 10 000 personnes sont présentes. Il n'y a pas encore de décompte officiel, mais le parking du Heysel est complet. " De toute façon, c'est un succès ", dit Van Grieken.

Belga
© Belga

Le Vlaams Belang manifeste contre la coalition de Vivaldi qui semble sur le point de se faire. La coalition des libéraux, des verts et des socialistes, complétée par le CD&V, qualifie le parti d'"anti-démocratique et anti-flamand". "Le 26 mai 2019, le Flamand a donné un signal clair, la politique doit être plus flamande et plus à droite. Maintenant, nous allons avoir le contraire et c'est inacceptable", déclare M. Van Grieken. "J'espère que le Vlaams Belang et la N-VA uniront leurs forces dans l'opposition." Dries Van Langenhove, parlementaire du Vlaams Belang, a déclaré pendant l'action qu'ils "combattront la particratie violet-vert sur tous les fronts : au parlement, sur les médias sociaux et dans la rue. Barbara Pas, chef de groupe du Vlaams Belang à l'Assemblée, s'en est pris au CD&V et à l'Open Vld.

Belga
© Belga

La manifestation est à l'origine d'un trafic dense sur les autoroutes menant à la capitale, où roulaient de longues colonnes de voitures habillées de drapeaux au lion. Sur le ring de Bruxelles, il y avait même des embouteillages aux sorties du Heysel.

La coalition contre l'extrême droite Stand-Up dénonce la manifestation

La coalition contre l'extrême droite et le fascisme Stand-Up dénonce la manifestation du Vlaams Belang qui se tient ce dimanche aux abords de Bruxelles alors que "la marche 'Oostende tegen racisme' (Ostende contre le racisme, NDLR) prévue le même jour est interdite", a-t-elle annoncé dans un communiqué dimanche. La coalition Stand-Up a réagi à ce rassemblement automobile dans un communiqué co-signé par une vingtaine d'organisations, syndicats et collectifs. "Alors que de nombreux mouvements sociaux se sont vu interdire ou limiter leur droit à la liberté d'expression, et que la marche 'Oostende tegen racisme' prévue le même jour est interdite, le Vlaams Belang reçoit l'autorisation de propager ses idées nauséabondes au plus proche de la capitale."

La coalition a également annoncé son soutien et sa participation au rassemblement antifasciste du 3 octobre prochain à 14h00 à la Gare centrale en solidarité avec les antifascistes grecs à l'occasion du procès d'Aube Dorée. Ce parti politique grec d'extrême droite est pointé comme le parti frère du Vlaams Belang pour Stand-Up. La coalition ajoute que ce procès illustre jusqu'où "la banalisation de l'extrême droite peut mener". Le verdict du procès-fleuve contre des dizaines de membres du parti néo-nazi grec Aube dorée, jugés notamment pour le meurtre d'un rappeur antifasciste, est attendu début octobre.

Pour cause de Corona, le Vlaams Belang avait demandé que les voitures se rassemblent au parking C du Heysel pour manifester contre la mise sur pied d'une majorité fédérale Vivaldi. Ce parking C du Heysel est situé sur le territoire de Grimbergen, une commune flamande qui a autorisé la manifestation. L'encadrement était lui assuré par la police de Bruxelles.Entre-temps, les gens sont sortis de leur voiture. Si la grande majorité des personnes présentes portent des masques buccaux, on ne garde pas vraiment ses distances. Selon le parti, il y a 5 000 voitures et environ 10 000 personnes sont présentes. Il n'y a pas encore de décompte officiel, mais le parking du Heysel est complet. " De toute façon, c'est un succès ", dit Van Grieken.Le Vlaams Belang manifeste contre la coalition de Vivaldi qui semble sur le point de se faire. La coalition des libéraux, des verts et des socialistes, complétée par le CD&V, qualifie le parti d'"anti-démocratique et anti-flamand". "Le 26 mai 2019, le Flamand a donné un signal clair, la politique doit être plus flamande et plus à droite. Maintenant, nous allons avoir le contraire et c'est inacceptable", déclare M. Van Grieken. "J'espère que le Vlaams Belang et la N-VA uniront leurs forces dans l'opposition." Dries Van Langenhove, parlementaire du Vlaams Belang, a déclaré pendant l'action qu'ils "combattront la particratie violet-vert sur tous les fronts : au parlement, sur les médias sociaux et dans la rue. Barbara Pas, chef de groupe du Vlaams Belang à l'Assemblée, s'en est pris au CD&V et à l'Open Vld.La manifestation est à l'origine d'un trafic dense sur les autoroutes menant à la capitale, où roulaient de longues colonnes de voitures habillées de drapeaux au lion. Sur le ring de Bruxelles, il y avait même des embouteillages aux sorties du Heysel.La coalition contre l'extrême droite et le fascisme Stand-Up dénonce la manifestation du Vlaams Belang qui se tient ce dimanche aux abords de Bruxelles alors que "la marche 'Oostende tegen racisme' (Ostende contre le racisme, NDLR) prévue le même jour est interdite", a-t-elle annoncé dans un communiqué dimanche. La coalition Stand-Up a réagi à ce rassemblement automobile dans un communiqué co-signé par une vingtaine d'organisations, syndicats et collectifs. "Alors que de nombreux mouvements sociaux se sont vu interdire ou limiter leur droit à la liberté d'expression, et que la marche 'Oostende tegen racisme' prévue le même jour est interdite, le Vlaams Belang reçoit l'autorisation de propager ses idées nauséabondes au plus proche de la capitale." La coalition a également annoncé son soutien et sa participation au rassemblement antifasciste du 3 octobre prochain à 14h00 à la Gare centrale en solidarité avec les antifascistes grecs à l'occasion du procès d'Aube Dorée. Ce parti politique grec d'extrême droite est pointé comme le parti frère du Vlaams Belang pour Stand-Up. La coalition ajoute que ce procès illustre jusqu'où "la banalisation de l'extrême droite peut mener". Le verdict du procès-fleuve contre des dizaines de membres du parti néo-nazi grec Aube dorée, jugés notamment pour le meurtre d'un rappeur antifasciste, est attendu début octobre.