"Cela veut dire qu'il n'y a pas de garderie, par exemple parce que l'école aurait fermé complètement, que le télétravail n'est pas possible, que le partenaire ne peut pas garder les enfants non plus et que seuls les grands-parents ou d'autres personnes âgées pourraient le faire", précise Catherine Legardien. "La position de l'Onem sous-entend donc que le télétravail constitue une solution de garde d'enfants", ajoute-t-elle.

D'autres solutions existent pour les parents. Avec l'accord de leur employeur, les travailleurs peuvent prendre des jours de vacances légales, de récupération d'heures supplémentaires, de réduction du temps de travail ou des jours de congé sans solde.

La fermeture des écoles n'est pas reprise comme un motif de congé pour raison impérieuse par la convention collective de travail compétente, mais la convention sectorielle ou de l'entreprise concernée pourrait le prévoir, ajoute Catherine Legardien. L'employeur peut aussi l'accorder sur base d'un accord individuel. Ce congé de 10 jours maximum par an n'est en principe pas rémunéré, mais permet de s'absenter en raison "d'événement imprévisible, indépendant du travail, qui requiert son intervention urgente et indispensable et ce, pour autant que l'exécution du contrat de travail rende impossible cette intervention."

Enfin, le congé parental permet au travailleur de suspendre ou de réduire ses prestations pour s'occuper d'un enfant de moins de 12 ans, tout en percevant une allocation de l'Onem.

A la suite des mesures prises par le conseil national de sécurité jeudi soir pour enrayer l'épidémie de Covid-19, les cours sont suspendus dans toutes les écoles jusqu'au 3 avril.

"Cela veut dire qu'il n'y a pas de garderie, par exemple parce que l'école aurait fermé complètement, que le télétravail n'est pas possible, que le partenaire ne peut pas garder les enfants non plus et que seuls les grands-parents ou d'autres personnes âgées pourraient le faire", précise Catherine Legardien. "La position de l'Onem sous-entend donc que le télétravail constitue une solution de garde d'enfants", ajoute-t-elle. D'autres solutions existent pour les parents. Avec l'accord de leur employeur, les travailleurs peuvent prendre des jours de vacances légales, de récupération d'heures supplémentaires, de réduction du temps de travail ou des jours de congé sans solde. La fermeture des écoles n'est pas reprise comme un motif de congé pour raison impérieuse par la convention collective de travail compétente, mais la convention sectorielle ou de l'entreprise concernée pourrait le prévoir, ajoute Catherine Legardien. L'employeur peut aussi l'accorder sur base d'un accord individuel. Ce congé de 10 jours maximum par an n'est en principe pas rémunéré, mais permet de s'absenter en raison "d'événement imprévisible, indépendant du travail, qui requiert son intervention urgente et indispensable et ce, pour autant que l'exécution du contrat de travail rende impossible cette intervention." Enfin, le congé parental permet au travailleur de suspendre ou de réduire ses prestations pour s'occuper d'un enfant de moins de 12 ans, tout en percevant une allocation de l'Onem. A la suite des mesures prises par le conseil national de sécurité jeudi soir pour enrayer l'épidémie de Covid-19, les cours sont suspendus dans toutes les écoles jusqu'au 3 avril.