La nuit du 25 au 26 octobre 2009 avait été fatale à Younes Jratlou, un bambin de 4 ans dont on avait retrouvé le cadavre le 10 novembre suivant dans la Lys. On ignorait jusque-là qui l'avait tué même si la violente querelle qui avait opposé son père à sa mère, cette nuit-là, n'augurait rien de bon côté famille.

Et si Mohamed Jratlou s'était montré très ému à la télé - où il se jurait tout à fait innocent - à l'heure de se constituer partie civile contre "x" pour le meurtre de son fils, l'annonce faite ce mardi par le parquet de Tournai n'a malgré tout été qu'une demi-surprise : père et mère ont été inculpés de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort, avant d'être placés sous mandat d'arrêt (le père à la prison de Tournai, la mère à celle de Mons). Ils restent cependant présumés innocents et nient d'ailleurs les faits. De nouveaux devoirs d'enquête sont encore au menu.

R.P.

La nuit du 25 au 26 octobre 2009 avait été fatale à Younes Jratlou, un bambin de 4 ans dont on avait retrouvé le cadavre le 10 novembre suivant dans la Lys. On ignorait jusque-là qui l'avait tué même si la violente querelle qui avait opposé son père à sa mère, cette nuit-là, n'augurait rien de bon côté famille. Et si Mohamed Jratlou s'était montré très ému à la télé - où il se jurait tout à fait innocent - à l'heure de se constituer partie civile contre "x" pour le meurtre de son fils, l'annonce faite ce mardi par le parquet de Tournai n'a malgré tout été qu'une demi-surprise : père et mère ont été inculpés de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort, avant d'être placés sous mandat d'arrêt (le père à la prison de Tournai, la mère à celle de Mons). Ils restent cependant présumés innocents et nient d'ailleurs les faits. De nouveaux devoirs d'enquête sont encore au menu. R.P.