Cette "vision commune sur la mobilité" a été présentée par le ministre fédéral belge de la Mobilité, François Bellot, la ministre néerlandaise de l'Infrastructure et des Voies hydrauliques, Cora van Nieuwenhuizen, et le secrétaire d'État luxembourgeois du Développement durable et des Infrastructures, Camille Gira. Ils ont été rejoints par des représentants des ministres wallon, flamand et bruxellois de la Mobilité, Carlo Di Antonio, Ben Weyts et Pascal Smet, réunis au secrétariat général de l'Union Benelux à Bruxelles.

Ensemble, ils ont ainsi défini, en présence d'associations de transport et de la Commission européenne, les lignes de force de leur politique commune en matière de mobilité. "Maintenir et renforcer la position de pointe du Benelux dans le domaine logistique ainsi que juguler et amoindrir les effets néfastes entraînés par cette position, voilà les objectifs communs des ministres pour les quatre prochaines années (2018-2022)", ont-ils expliqué.

Le Benelux et les Régions visent concrètement à une meilleure utilisation des transports par le biais des chemins de fer et de la navigation fluviale ainsi qu'une amélioration de la fluidité de la circulation grâce aux systèmes de transport intelligents qui peuvent contribuer fortement à l'accessibilité et à la durabilité de l'ensemble de la région.

Cette "vision commune sur la mobilité" a été présentée par le ministre fédéral belge de la Mobilité, François Bellot, la ministre néerlandaise de l'Infrastructure et des Voies hydrauliques, Cora van Nieuwenhuizen, et le secrétaire d'État luxembourgeois du Développement durable et des Infrastructures, Camille Gira. Ils ont été rejoints par des représentants des ministres wallon, flamand et bruxellois de la Mobilité, Carlo Di Antonio, Ben Weyts et Pascal Smet, réunis au secrétariat général de l'Union Benelux à Bruxelles. Ensemble, ils ont ainsi défini, en présence d'associations de transport et de la Commission européenne, les lignes de force de leur politique commune en matière de mobilité. "Maintenir et renforcer la position de pointe du Benelux dans le domaine logistique ainsi que juguler et amoindrir les effets néfastes entraînés par cette position, voilà les objectifs communs des ministres pour les quatre prochaines années (2018-2022)", ont-ils expliqué. Le Benelux et les Régions visent concrètement à une meilleure utilisation des transports par le biais des chemins de fer et de la navigation fluviale ainsi qu'une amélioration de la fluidité de la circulation grâce aux systèmes de transport intelligents qui peuvent contribuer fortement à l'accessibilité et à la durabilité de l'ensemble de la région.