Les chances que les masques soient livrés comme prévus sont "minimes", reconnaît-on du côté de Mme De Block.

La ministre "travaille à d'autres pistes". "Nous attendons une première cargaison limitée de masques au début de la semaine prochaine. Ceux-ci seront répartis entre nos prestataires de soin. Nous avons en outre différents contacts avec d'autres fournisseurs qui s'accélèrent à présent", affirme Maggie De Block.

La Belgique avait effectué cette commande, comprenant différents matériels de protection pour un montant de cinq millions d'euros, dans le cadre d'un achat groupé européen, il y a plusieurs semaines. Les produits étaient destinés aux généralistes et aux hôpitaux.

Le virologue Marc Van Ranst avait déjà évoqué plus tôt dans la journée le fait que la fenêtre de livraison était en train de se fermer. "Pourtant, nous avons vraiment besoin de ces masques. Nous faisons face à un gros problème", a-t-il alerté.

Les chances que les masques soient livrés comme prévus sont "minimes", reconnaît-on du côté de Mme De Block.La ministre "travaille à d'autres pistes". "Nous attendons une première cargaison limitée de masques au début de la semaine prochaine. Ceux-ci seront répartis entre nos prestataires de soin. Nous avons en outre différents contacts avec d'autres fournisseurs qui s'accélèrent à présent", affirme Maggie De Block. La Belgique avait effectué cette commande, comprenant différents matériels de protection pour un montant de cinq millions d'euros, dans le cadre d'un achat groupé européen, il y a plusieurs semaines. Les produits étaient destinés aux généralistes et aux hôpitaux. Le virologue Marc Van Ranst avait déjà évoqué plus tôt dans la journée le fait que la fenêtre de livraison était en train de se fermer. "Pourtant, nous avons vraiment besoin de ces masques. Nous faisons face à un gros problème", a-t-il alerté.