La question de leur nationalité belge sera réglée lors de leur retour. La situation des jeunes de plus de 10 ans sera quant à elle examinée au cas par cas. Il faudra tenir compte de leur parcours en Syrie, notamment d'un éventuel passage dans un camp d'entraînement de djihadistes.

La plupart de ces jeunes sont nés en Syrie. Ils n'ont pas de document permettant d'établir leur nationalité. Des tests ADN seront donc pratiqués pour déterminer leur filiation.

La question de leur nationalité belge sera réglée lors de leur retour. La situation des jeunes de plus de 10 ans sera quant à elle examinée au cas par cas. Il faudra tenir compte de leur parcours en Syrie, notamment d'un éventuel passage dans un camp d'entraînement de djihadistes. La plupart de ces jeunes sont nés en Syrie. Ils n'ont pas de document permettant d'établir leur nationalité. Des tests ADN seront donc pratiqués pour déterminer leur filiation.