Mise à jour automatique:
On
Off
De nieuwste eerst De oudste eerst

Retour à la case départ

Georges-Louis Bouchez (MR) et Joachim Coens (CD&V) poursuivront leurs travaux jusqu'au 28 janvier. Ils vont chercher à clarifier les positions, singulièrement celle de la N-VA.

Si ce n'est pas un retour à la case départ, cela y ressemble furieusement. Lire notre analyse

Belga
© Belga

Une prolongation révélatrice d'une situation compliquée

Tant la durée de l'audience au palais que la décision de prolonger la mission des informateurs de deux semaines montrent à quel point la situation reste très compliquée. Les derniers gestes d'apaisement de la N-VA, jugés peu crédibles par le PS et Ecolo, ont toutefois incité les partis flamands - CD&V et SP.A singulièrement - à lui donner une nouvelle chance.

La mission prolongée par le roi

Il s'agit de "clarifier davantage les différentes positions". Avant de remettre des conclusions que l'on imagine alors définitive

Une coalition inédite N-VA - PS - SP.A - MR - CD&V?

Plus d'une heure et demi au palais. Dans son live, le quotidien flamand Het Laatste Nieuws relaie encore l'iudée d'une coalition inédite N-VA - PS - SP.A - MR - CD&V. Les socialistes flamands auraient tenté de peser en ce sens ces derniers jours. Pas sûr que le PS soit chaud...

Plus d'une heure au palais

L'audience des informateurs Georges-Louis Bouchez (MR) et Joachim Coens est en cours depuis plus d'une heure. Cela témoigne du caractère complexe de la situation. PS et Ecolo font le forcing pour un gouvernement sans N-VA. Du côté flamand, cela irrite la N-VA, mais aussi un CD&V soucieux de dégager une majorité dans le groupe linguistique néerlandophone.

Koen Geens applaudit... nos cinéastes

Pendant ce temps, Koen Geens (CD&V), le peut-être futur Premier ministre salue la culture belge. Un signe?

Ecolo énerve la N-VA... et le CD&V

"Ce n'est pas avec des exclusives que l'on résoud une crise", dixit le chef de groupe CD&V à la Chambre. Un signe?

Quelle coalition a-t-elle votre préférence?

Arc-en-ciel? Vivaldi? Bourguignonne? C'est la valse des coalitions potentielles et il n'est pas toujours facile de s'y retrouver. Faites vos jeux.

L'heure du courage est-elle arrivée?

Les informateur parviendront-ils à proposer une formule de coalition? Ou prolongeront-ils leurs travaux pour y arriver? C'est l'heure du choix. L'un des derniers tweets relayés par Gerges-Louis Bouchez ne disait pas autre chose. Mais certains ne verraient pas son échec d'un mauvais oeil.

Avec ou sans la N-VA? Lumière ou obscurité?

C'est la question depuis des mois et clea reste la question du moment. Selon le point de vue, l'ouverture récente faite par De Wever est vue comme une lumière ou obscurcit la situation.

Enfin une éclaircie au fédéral?

Cela fait huit mois que les Belges ont voté et toujours rien... Le pays n'a plus de gouvernement fédéral de plein exercice depuis fin 2018. Les informateurs, actuellement reçus par le roi, vont-ils éclaircir la météo politique?

La N-VA énervée par Ecolo

La N-VA réagit aux voeux d'Ecolo, agacée: "Les électeurs flamands ont-ils encore quelque chose à dire dans ce pays?" Un signe?

Une mission de préformation?

Le rapport des informateurs Bouchez-Coens pourrait aussi induire une mission de préformation en vue de plancher sur une coalition de type Vivaldi (socialistes, libéraux, écologistes, sociaux-chrétiens). Ce serait un succès. Cette perspective semblait s'éloigner ces dernières heures. Les deux hommes ont aussi évoqué dernièrement la possibilité d'autres coalitions inédites, mais elles devraient associer PS et N-VA, ce qui est très peu probable.

belga
© belga

Donner une chance à De Wever?

Dans sa chronique régulière au Morgen, le politologue Carl Devos affirmait ce lundi matin qu'il faut donner une chance à Bart De Wever en lui confiant une mission royale. C'est une des alternativers possibles au duo d'informateurs actuellement au Palais.

Le CD&V doit tout faire pour en être

Le politologue Dave Sinardet rappelle une des priorités des partis lors des négociations: ... en être! Le CD&V doit en être conscient. Mais le parti, à son plus bas historique, songe aussi à ne pas être définitvement mangé par la N-VA, avec laquelle il était en cartel.

Les informateurs sont chez le roi

La N-VA pas sincère selon le PS

Rachid Madrane (PS) réitère ce qu'avait exprimé Elio Di Rupo ce week-end: "La N-VA n'est pas sincère dans sa volonté d'apaisement". Surtout après avoir critiqué violemment la note de l'informateur royal Paul Magnette. PS et Ecolo sont, à ce sujet, sur la même longueru d'ondes.

Prolongation ou nouvelles consultations royales?

La dernière conférence de presse des informateurs, qui s'était limitée à une communication sans possibilité de poser des questions, avait été fortement critiquée. Cela explique peut-être l'absence de conférence de presse, de même que l'incertitude actuelle. Le Roi pourrait leur donner un peu de temps pour clarifier les positions, singulièrement de la N-VA et du PS. Mais le Roi pourrait aussi relancer un tour de consultations avant de passer à l'étape suivante. Qui pourrait être une mission de préformation ou une mission confiée à Bart De Wever qui s'est déclaré demaneru à plusieurs reprises... Ce serait, selon des sources francophones, une "perte de temps".

BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE
© BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE

Pas de conférence de presse attendue

Selon l'information d'un journaliste du Soir, il n'y aura pas de conférence de presse après le rapport fait au Roi.

La symphonie Vivaldi contrariée

Du côté francophone, l'option de la coalition Vivaldi (socialistes, libéraux, écologistes et CD&V) tenait la corde ces derniers jours. Les libéraux semblaient convaincus à l'idée de se lancer sans la N-VA. La rupture actuelle entre le parti de Bart De Wever et l'Open VLD de Gwendolynn Rutten en Flandre, suite à des échanges amers entre les deux présidents, était de nature à favoriser cette option. Mais plusieurs ténors du CD&V ont rappelé la nécessité d'avoir une majorité en Flandre, pesant sur la position du co-informateur Joachim Coens. Parmi eux, Koen Geens, l'une des personnalités sociales-chrétiennes pressenties pour devenir Premier ministre. Le ton plus collaboratif de la N-VA a fini par semer le trouble. La clé de la prochaine majorité fédérale se trouve en Flandre, du côté de l'Open VLD et surtout du CD&V.

Belga
© Belga

Ecolo refuse toujours la N-VA

Lors des voeux de leur parti, ce lundi matin, les coprésidents Ecolo Jean-Marc Nollet et Rajae Maouane on réitéré leur refus de toute coalition avec la N-VA et exprimé leur scepticisme sur les déclarations de bonne intention de ce parti. "Leur seul intérêt, c'est de laisser pourrir la situation, a notamment déclaré Jean-Marc Nollet. Ne laissons pas le temps jouer en faveur de ceux qui veulent détruire le pays." Ce week-end, le ministre-présieent wallon, Elio Di Rupo (PS), avait déjà exprime son "scepticisme" au sujet de ce revirement.

Belga Images
© Belga Images

Le SP.A affirme qu'il faut écouter De Wever

Huit mois après les élections, il s'agit toujours de choisir entre deux options: un gouvernement associant le PS et la N-VA en guise d'ossature ou une alternative sans la N-VA désormais baptisée Vivaldi (du nom de l'auteur des Quatres saisons) qui associerait socialistes, libéraux, écologistes et CD&V (avec ou sans CDH). Le parti socialiste flamand, SP.A, a laissé entendre ces dernières heures qu'il faudrait donner une nouvelle chance à la N-VA. L'ancien informateur Johan Vande Lanotte plaide en ce sens.

belgaimage
© belgaimage

Rendez-vous au Palais à 15h

Les informateurs royaux Georges-Louis Bouchez (MR) et Joachim Coens (CD&V) sont attendus au Palais à 15h pour faire un nouveau rapport de leur mission au roi Philippe. L'incertitude demeure et plusieurs scénarios circulent. Les déclarations à répétition du CD&V affirmant sa volonté d'avoir une majorité du côté flamand (donc avec la N-VA) et les sorties plus avenantes des nationalistes flamands, ce week-end, affirmant le caractère social de son programme ont un nouvelle fois rebattu les cartes.