Didier Reynders et Johan Vande Lanotte ont réuni dimanche, pour la première fois en deux mois, sept partis politiques susceptibles de discuter en vue de la formation d'un gouvernement fédéral. Cette table ronde a réuni pour la première fois depuis longtemps les deux principaux partis du pays, la N-VA et le PS, aux programmes très antagonistes.

Les informateurs ont mis à cete occasion une dizaine de thèmes sur la table, en ce compris le budget, ainsi que la méthode de travail. Il n'y a pas eu de refus à l'égard d'un de ces thèmes, pas non plus d'affirmation d'un manquement, a commenté lundi M. Reynders. Chaque parti a pris la parole et écouté les autres protagonistes représentés.

Les partis réunis autour de la table étaient la N-VA, le PS, le sp.a, le MR, l'Open Vld, le CD&V et Groen. Ecolo n'en était pas. Ce refus d'Ecolo de répondre à l'invitation doit être considéré dans la période actuelle, ont commenté les informateurs qui continueront dès ce lundi, à travers des entretiens bilatéraux, à travailler avec les partneaires qui ont accepté de participer à la réunion de dimanche.

Didier Reynders et Johan Vande Lanotte se sont dits "un peu plus optimistes" qu'il y a quelques jours.