Les hôpitaux de la province de Liège (CHU, CHR et Groupe santé CHC) se disent au bord de la saturation et adressent vendredi un cri d'alerte aux autorités régionales et fédérales, alors que se déroule le comité de concertation. Outre un accroissement constant du nombre de patients atteints de Covid-19 sur les différents sites, mettant en péril la prise en charge d'autres pathologies, ils épinglent un manque de personnel sur base de taux d'absentéisme allant jusqu'à 20% du personnel dans certains hôpitaux.

"Nos différents hôpitaux sont au bord de la saturation et les courbes d'évolution montrent clairement que d'ici 48 à 72 heures, nous serons, au niveau de la Province de Liège, dans l'impossibilité d'accueillir les patients qui en auront besoin, COVID ou non", écrivent-ils dans une lettre.

Les directeurs médicaux des hôpitaux des deux réseaux en province de Liège se sont réunis en visioconférence. Ceux-ci représentent les trois grosses structures hospitalières actives en province de Liège (CHU de Liège, CHR de la Citadelle et Groupe santé CHC).

Alors que ces structures ont activé la phase 1B du plan d'urgence hospitalière, il a été question du dépassement "progressif et inéluctable" de leurs capacités de prise en charge de patients atteints de Covid-19 au sein des différents hôpitaux.

"La situation sur la province devient problématique, non seulement en termes d'accueil des patients atteints du Covid, dont le nombre ne cesse d'augmenter, mais aussi de prise en charge des autres patients. En effet, le nombre de lits à dédier aux patients Covid ne cesse d'augmenter au détriment des lits dédiés aux autres pathologies", précisent-ils encore dans leur courrier.

Les directeurs médicaux se disent inquiets et en appellent à une réaction "rapide et efficace" des autorités du pays, aussi bien au niveau fédéral, régional que provincial.

Les hôpitaux de tout le pays en phase 1B d'ici le 26 octobre

Tous les hôpitaux universitaires et généraux de Belgique doivent être en mesure de passer en phase 1B du plan d'urgence hospitalier au plus tard le lundi 26 octobre, ce qui signifie que 50% des lits de soins intensifs et quatre fois ce nombre de lits en hospitalisation conventionnelle sont dédiés à la prise en charge de patients Covid-19, a annoncé vendredi le SPF Santé publique.

Cette décision a été prise après concertation avec le secteur hospitalier, a-t-on précisé de même source.

La phase 1B implique également qu'une certaine proportion des lits classiques soit également dédiée à ces patients atteints du coronavirus.

Les hôpitaux de la province de Liège (CHU, CHR et Groupe santé CHC) se disent au bord de la saturation et adressent vendredi un cri d'alerte aux autorités régionales et fédérales, alors que se déroule le comité de concertation. Outre un accroissement constant du nombre de patients atteints de Covid-19 sur les différents sites, mettant en péril la prise en charge d'autres pathologies, ils épinglent un manque de personnel sur base de taux d'absentéisme allant jusqu'à 20% du personnel dans certains hôpitaux."Nos différents hôpitaux sont au bord de la saturation et les courbes d'évolution montrent clairement que d'ici 48 à 72 heures, nous serons, au niveau de la Province de Liège, dans l'impossibilité d'accueillir les patients qui en auront besoin, COVID ou non", écrivent-ils dans une lettre. Les directeurs médicaux des hôpitaux des deux réseaux en province de Liège se sont réunis en visioconférence. Ceux-ci représentent les trois grosses structures hospitalières actives en province de Liège (CHU de Liège, CHR de la Citadelle et Groupe santé CHC). Alors que ces structures ont activé la phase 1B du plan d'urgence hospitalière, il a été question du dépassement "progressif et inéluctable" de leurs capacités de prise en charge de patients atteints de Covid-19 au sein des différents hôpitaux. "La situation sur la province devient problématique, non seulement en termes d'accueil des patients atteints du Covid, dont le nombre ne cesse d'augmenter, mais aussi de prise en charge des autres patients. En effet, le nombre de lits à dédier aux patients Covid ne cesse d'augmenter au détriment des lits dédiés aux autres pathologies", précisent-ils encore dans leur courrier. Les directeurs médicaux se disent inquiets et en appellent à une réaction "rapide et efficace" des autorités du pays, aussi bien au niveau fédéral, régional que provincial.Les hôpitaux de tout le pays en phase 1B d'ici le 26 octobre Tous les hôpitaux universitaires et généraux de Belgique doivent être en mesure de passer en phase 1B du plan d'urgence hospitalier au plus tard le lundi 26 octobre, ce qui signifie que 50% des lits de soins intensifs et quatre fois ce nombre de lits en hospitalisation conventionnelle sont dédiés à la prise en charge de patients Covid-19, a annoncé vendredi le SPF Santé publique.Cette décision a été prise après concertation avec le secteur hospitalier, a-t-on précisé de même source. La phase 1B implique également qu'une certaine proportion des lits classiques soit également dédiée à ces patients atteints du coronavirus.