"Nous ne sommes pas en mesure de reprendre les consultations générales aujourd'hui", a déclaré lundi Etienne Wéry, directeur général des hôpitaux Iris. "Ce sera probablement pour le 11 mai, mais ce sera de manière très progressive car nous avons encore plus de 40% d'hospitalisations "Covid". Je souhaite avant tout une meilleure répartition des cas de Covid-19 avant d'entamer une reprise des activités non urgentes et nécessaires, hors Covid", a-t-il expliqué lundi.

"Malgré ma demande, relayée par la presse, le gouvernement préfère que chaque hôpital se débrouille seul", déplore-t-il. Le réseau hospitalier Iris regroupe plusieurs hôpitaux publics bruxellois dont le CHU Brugmann, le CHU Saint-Pierre, les Hôpitaux Iris Sud, l'Hôpital des enfants Reine Fabiola et l'Institut Jules Bordet.

"Nous ne sommes pas en mesure de reprendre les consultations générales aujourd'hui", a déclaré lundi Etienne Wéry, directeur général des hôpitaux Iris. "Ce sera probablement pour le 11 mai, mais ce sera de manière très progressive car nous avons encore plus de 40% d'hospitalisations "Covid". Je souhaite avant tout une meilleure répartition des cas de Covid-19 avant d'entamer une reprise des activités non urgentes et nécessaires, hors Covid", a-t-il expliqué lundi. "Malgré ma demande, relayée par la presse, le gouvernement préfère que chaque hôpital se débrouille seul", déplore-t-il. Le réseau hospitalier Iris regroupe plusieurs hôpitaux publics bruxellois dont le CHU Brugmann, le CHU Saint-Pierre, les Hôpitaux Iris Sud, l'Hôpital des enfants Reine Fabiola et l'Institut Jules Bordet.