Les hauts fonctionnaires de Services publics fédéraux et les cadres qui évaluent des subordonnés au sein des SPF devront bientôt prouver qu'ils maîtrisent le français et le néerlandais. La mesure a été proposée pour la première fois en 2002, mais depuis, la proposition de loi définitive n'a jamais été bouclée. "Entre-temps, il y avait une demi-mesure qui permettait aux fonctionnaires de faire appel à un adjoint bilingue pour les assister", explique Laurence Mortier, porte-parole du ministre Vandeput. Elle souligne aussi que la Commission permanente de contrôle linguistique approuve la nouvelle législation.

Aujourd'hui, les hauts fonctionnaires en exercice ont 30 mois pour prouver qu'ils maîtrisent les deux langues. Les nouveaux hauts fonctionnaires ont six mois pour se mettre en règle. "S'ils ne réussissent pas à obtenir l'attestation, ils perdent leur fonction", déclare Mortier. Pour les cadres ordinaires, d'autres sanctions sont prévues.

(SK)

Les hauts fonctionnaires de Services publics fédéraux et les cadres qui évaluent des subordonnés au sein des SPF devront bientôt prouver qu'ils maîtrisent le français et le néerlandais. La mesure a été proposée pour la première fois en 2002, mais depuis, la proposition de loi définitive n'a jamais été bouclée. "Entre-temps, il y avait une demi-mesure qui permettait aux fonctionnaires de faire appel à un adjoint bilingue pour les assister", explique Laurence Mortier, porte-parole du ministre Vandeput. Elle souligne aussi que la Commission permanente de contrôle linguistique approuve la nouvelle législation. Aujourd'hui, les hauts fonctionnaires en exercice ont 30 mois pour prouver qu'ils maîtrisent les deux langues. Les nouveaux hauts fonctionnaires ont six mois pour se mettre en règle. "S'ils ne réussissent pas à obtenir l'attestation, ils perdent leur fonction", déclare Mortier. Pour les cadres ordinaires, d'autres sanctions sont prévues. (SK)