Les différences entre les deux sexes sont flagrantes. Ainsi, après les études secondaires, 41% des garçons ont un retard d'un an, contre 29% des filles. Il y a aussi par exemple deux fois plus de garçons dans l'enseignement spécialisé.

Les universités entendent se pencher sur cette problématique dans les écoles flamandes et tenter de déterminer les moyens de lutter contre cette différence.

Le ministre flamand de l'Enseignement Pascal Smet (sp.a) a annoncé le lancement de l'étude à l'occasion d'une réponse à une question du parlementaire flamand Jos De Meyer (CD&V). L'enquête durera 4 ans et sera financée par l'agence flamande IWT (Agentschap voor Innovatie door Wetenschap en Technologie).

Le Vif.be, avec Belga

Les différences entre les deux sexes sont flagrantes. Ainsi, après les études secondaires, 41% des garçons ont un retard d'un an, contre 29% des filles. Il y a aussi par exemple deux fois plus de garçons dans l'enseignement spécialisé. Les universités entendent se pencher sur cette problématique dans les écoles flamandes et tenter de déterminer les moyens de lutter contre cette différence. Le ministre flamand de l'Enseignement Pascal Smet (sp.a) a annoncé le lancement de l'étude à l'occasion d'une réponse à une question du parlementaire flamand Jos De Meyer (CD&V). L'enquête durera 4 ans et sera financée par l'agence flamande IWT (Agentschap voor Innovatie door Wetenschap en Technologie). Le Vif.be, avec Belga