Les gagnants

Fort de sa percée en Flandre, le Vlaams Belang passe de un à trois sièges au Parlement européen.

Ecolo, qui rêvait de faire de même, devra se contenter de deux sièges.

Le PTB fait son entrée au Parlement européen et siègera parmi la Gauche unitaire européenne (GUE).

Les perdants

À l'image du scrutin régional et fédéral, la N-VA perd des plumes et passe de 4 à 3 sièges.

Côté libéral, l'Open VLD et le MR perdent chacun un siège.

Le PS perd également un élu.

Statu quo

Groen ne parvient pas à glaner un siège de plus que son unique siège actuel.

Le CD&V se stabilise, de même que le cdH et son parti frère germanophone le CSP.

Le sp.a conserve également son seul et unique siège.

Voici la répartition des sièges belges au Parlement européen

N-VA : 3 sièges (-1)

Vlaams Belang : 3 sièges (+2)

MR : 2 sièges (-1)

Open VLD : 2 sièges (-1)

PS : 2 sièges (-1)

Sp.a : 1 siège (=)

Ecolo : 2 sièges (+1)

Groen : 1 siège (=)

CD&V : 2 sièges (=)

CDH : 1 siège (=)

CSP : 1 siège (=)

PTB : 1 siège (+1)

Bourgeois, Verhofstadt et Magnette dans le trio de tête

Paul Magnette, tête de liste PS, est le candidat qui a obtenu le plus de voix de préférence dans le collège électoral francophone (295.339) lors du scrutin européen. La tête de liste du MR, Olivier Chastel, arrive en deuxième position avec 123.331 voix. Chez les Verts, Philippe Lamberts est crédité de 115.922 voix, tandis que l'eurodéputée Frederique Ries (MR) en a récolté 111.477. L'ancien président du cdH, Benoît Lutgen, a pour sa part séduit 95.783 électeurs.

Les autres gros scores côté francophone sont pour Marie Arena (PS) avec 68.981 voix, Marc Botenga du PTB à 68.033 et Saskia Bricmont (Ecolo) à 57.261.

Dans le collège néerlandais, c'est Geert Bourgeois (N-VA) qui s'est révélé le plus performant, avec 343.290 voix. Il devance de peu Guy Verhofstadt (Open Vld), crédité de 342.460 voix. Kris Peeters (CD&V) complète le podium en obtenant 256.822 votes.

Fort de sa percée en Flandre, le Vlaams Belang passe de un à trois sièges au Parlement européen.Ecolo, qui rêvait de faire de même, devra se contenter de deux sièges.Le PTB fait son entrée au Parlement européen et siègera parmi la Gauche unitaire européenne (GUE).À l'image du scrutin régional et fédéral, la N-VA perd des plumes et passe de 4 à 3 sièges. Côté libéral, l'Open VLD et le MR perdent chacun un siège.Le PS perd également un élu.Groen ne parvient pas à glaner un siège de plus que son unique siège actuel.Le CD&V se stabilise, de même que le cdH et son parti frère germanophone le CSP.Le sp.a conserve également son seul et unique siège.Paul Magnette, tête de liste PS, est le candidat qui a obtenu le plus de voix de préférence dans le collège électoral francophone (295.339) lors du scrutin européen. La tête de liste du MR, Olivier Chastel, arrive en deuxième position avec 123.331 voix. Chez les Verts, Philippe Lamberts est crédité de 115.922 voix, tandis que l'eurodéputée Frederique Ries (MR) en a récolté 111.477. L'ancien président du cdH, Benoît Lutgen, a pour sa part séduit 95.783 électeurs.Les autres gros scores côté francophone sont pour Marie Arena (PS) avec 68.981 voix, Marc Botenga du PTB à 68.033 et Saskia Bricmont (Ecolo) à 57.261. Dans le collège néerlandais, c'est Geert Bourgeois (N-VA) qui s'est révélé le plus performant, avec 343.290 voix. Il devance de peu Guy Verhofstadt (Open Vld), crédité de 342.460 voix. Kris Peeters (CD&V) complète le podium en obtenant 256.822 votes.