"Au-delà d'un projet partagé d'islamisation, tous deux font la part belle à la rhétorique victimaire et à la polarisation de la société " qui entraîne du " rep...

"Au-delà d'un projet partagé d'islamisation, tous deux font la part belle à la rhétorique victimaire et à la polarisation de la société " qui entraîne du " repli " et un " sentiment d'injustice " pouvant mener - la question est débattue - au radicalisme ou au radicalisme violent. La Ligue des musulmans de Belgique, " qui joue un rôle central dans le fonctionnement de la communauté musulmane ", serait de cette obédience. Mêmes nuance et constat dans la brochure de la Sûreté de l'Etat, Le salafisme en Belgique : mécanismes et réalité, disponible sur le site justice.belgium.be. Elle range les Frères musulmans dans la catégorie du " salafisme politique " enclin à " une action plus politique et militante comme l'engagement dans des partis, le lobbying ou même l'entrisme et l'infiltration ".