Ce n'est pas la première fois que la Flandre prend les devants en matière scolaire, avant un Comité de concertation.

La Fédération Wallonie-Bruxelles, préfère une nouvelle fois attendre et miser sur la loyauté fédérale et attend la réunion. Une concertation est prévcue avec les acteurs de l'enseignement ce mardi, mais une décision définitive n'intervindra que mercredi, à l'issue du Comité de concertation.

La décision flamande

En Communauté flamande, toutes les écoles rouvriront leurs portes après les vacances de Pâques. Pour les deuxième et troisième degrés du secondaire, l'enseignement à distance à mi-temps est maintenu.

La décision flamande est intervenue après une réunion de concertation sur l'enseignement entre le ministre Ben Weyts (N-VA) et les coupoles de l'enseignement. Certaines mesures supplémentaires sont également un peu assouplies, bien que l'obligation du port du masque subsiste pour les cinquième et sixième années primaire.

Pour ce troisième trimestre, les écoles rouvrent de la même façon qu'elles avaient fermé au deuxième trimestre avant les vacances de printemps (Pâques). L'enseignement primaire ainsi que le premier degré du secondaire bénéficieront d'un enseignement en présentiel à 100% pendant que les élèves du deuxième et troisième degrés du secondaire recevront un enseignement en présentiel à temps partiel.

En parallèle, d'autres mesures sont assouplies. Dès lors, les excursions d'une journée à l'intérieur, par exemple au musée, seront à nouveau autorisées et les récréations pourront à nouveau avoir lieu en même temps pour plusieurs groupes de classe. Par contre, l'obligation de porter un masque en cinquième et sixième primaire reste d'application. La stratégie des auto-tests à grande échelle dans les écoles débutera au début du mois de mai.

Mardi, les acteurs de l'enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles se réuniront pour dessiner les scénarios d'une éventuelle réouverture des écoles. Contrairement à leurs homologues flamands, ils ne prendront pas de décision avant le Comité de concertation, prévu ce mercredi.

Ce n'est pas la première fois que la Flandre prend les devants en matière scolaire, avant un Comité de concertation. La Fédération Wallonie-Bruxelles, préfère une nouvelle fois attendre et miser sur la loyauté fédérale et attend la réunion. Une concertation est prévcue avec les acteurs de l'enseignement ce mardi, mais une décision définitive n'intervindra que mercredi, à l'issue du Comité de concertation.En Communauté flamande, toutes les écoles rouvriront leurs portes après les vacances de Pâques. Pour les deuxième et troisième degrés du secondaire, l'enseignement à distance à mi-temps est maintenu. La décision flamande est intervenue après une réunion de concertation sur l'enseignement entre le ministre Ben Weyts (N-VA) et les coupoles de l'enseignement. Certaines mesures supplémentaires sont également un peu assouplies, bien que l'obligation du port du masque subsiste pour les cinquième et sixième années primaire.Pour ce troisième trimestre, les écoles rouvrent de la même façon qu'elles avaient fermé au deuxième trimestre avant les vacances de printemps (Pâques). L'enseignement primaire ainsi que le premier degré du secondaire bénéficieront d'un enseignement en présentiel à 100% pendant que les élèves du deuxième et troisième degrés du secondaire recevront un enseignement en présentiel à temps partiel. En parallèle, d'autres mesures sont assouplies. Dès lors, les excursions d'une journée à l'intérieur, par exemple au musée, seront à nouveau autorisées et les récréations pourront à nouveau avoir lieu en même temps pour plusieurs groupes de classe. Par contre, l'obligation de porter un masque en cinquième et sixième primaire reste d'application. La stratégie des auto-tests à grande échelle dans les écoles débutera au début du mois de mai. Mardi, les acteurs de l'enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles se réuniront pour dessiner les scénarios d'une éventuelle réouverture des écoles. Contrairement à leurs homologues flamands, ils ne prendront pas de décision avant le Comité de concertation, prévu ce mercredi.