Les chauffeurs se plaignent depuis des mois d'un manque de sécurité et d'hygiène dans et autour de la gare de Bruxelles-Nord. Semaine dernière, Het Laatste Nieuws rapportait des cas de gale, de tuberculose et de malaria au sein d'un groupe de migrants en transit qui y séjourne. Craignant d'attraper des maladies, les conducteurs ne s'arrêteront dès lors plus aux alentours de la gare ferroviaire bruxelloise, ont convenu les syndicats ACV, ACOD et ACLVB. Geert Witterzeel, de l'ACV, affirme que les sociétés privées qui opèrent autour de la gare ont été contactées. Il souligne que les syndicats ne visent pas les migrants en tant que tels. "Des scènes déchirantes se déroulent là-bas." La société flamande n'était toutefois pas au courant de la décision, selon une porte-parole.

"Il n'y aura de solution que si le fédéral accepte, comme nous le demandons depuis plus de 2 ans, de créer un centre d'accueil et d'orientation, au sein duquel des soins pourront être prodigués", a déclaré le bourgmestre Bernard Clerfayt. Les bus venant de Louvain et Haacht devraient s'arrêter à partir de lundi à Rogier. Ceux venant de Dilbeek marqueront l'arrêt à Westland tandis que les lignes provenant de Grimbergen, Wemmel, Puurs et Meise s'arrêteront à Bockstael. Pour les lignes venant de Ternat/Alost/Grand-Bigard, le terminus sera fixé à Simonis.