"Les coupes claires passent par des non-remplacements, reconnaît Philippe Dehaspe, directeur financier des Cliniques universitaires Saint-Luc, à Bru...

"Les coupes claires passent par des non-remplacements, reconnaît Philippe Dehaspe, directeur financier des Cliniques universitaires Saint-Luc, à Bruxelles. A ce stade, aucun licenciement parmi les 5 000 employés de l'hôpital n'est prévu. Les mesures consistent surtout à améliorer la marge de 1 %, en visant la productivité." Concrètement, il s'agira de faire travailler plus avec moins de personnel. "Selon les prévisions actuelles, ce 1 % du chiffre d'affaires correspond à ce que nous devrions perdre sous l'effet des mesures gouvernementales", nous précise-t-il. Parmi ces mesures, l'indexation partielle (un tiers de ce qui était initialement prévu) des honoraires de soins, soit une perte estimée de 3,3 millions d'euros pour Saint-Luc.