"La mission de nos gens consiste (à fournir) du TAA ('Train, Advice ans Assist'), a indiqué un porte-parole du ministère à l'agence Belga.

Selon des chiffres récents, ce détachement, engagé dans l'opération "Valiant Phoenix" (OVP), compte une trentaine de personnes, déployées à la fois à proximité de l'aéroport international de Bagdad et dans la région d'Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan, dans le nord de l'Irak. "Ils assistent les gens au front", avait récemment admis le ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA).

Selon une enquête menée par le Wall Street Journal (WSJ), la France fait appel aux forces irakiennes pour traquer et éliminer les djihadistes français présents à Mossoul, fief du groupe Etat islamique (EI) en Irak.

Les forces spéciales françaises ont fourni au contreterrorisme irakien une liste de 27 noms, accompagnée de photos pour cinq d'entre eux, écrit le wsj.com citant un responsable de la police irakienne.

L'objectif est d'empêcher ces Français ainsi que d'autres francophones, notamment des Belges, de retourner dans leur pays d'origine pour y perpétrer des attentats, poursuit l'article mis en ligne lundi soir.

La liste, établie au début de la bataille pour la reprise de Mossoul en octobre 2016, est mise à jour à chaque disparition de jihadiste, assure le WSJ qui a pu la consulter.

Les forces irakiennes en ont déjà tué un certain nombre sur la base de renseignements et de coordonnées de localisation fournis par les forces françaises, ajoute-t-il.

"La mission de nos gens consiste (à fournir) du TAA ('Train, Advice ans Assist'), a indiqué un porte-parole du ministère à l'agence Belga. Selon des chiffres récents, ce détachement, engagé dans l'opération "Valiant Phoenix" (OVP), compte une trentaine de personnes, déployées à la fois à proximité de l'aéroport international de Bagdad et dans la région d'Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan, dans le nord de l'Irak. "Ils assistent les gens au front", avait récemment admis le ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA). Selon une enquête menée par le Wall Street Journal (WSJ), la France fait appel aux forces irakiennes pour traquer et éliminer les djihadistes français présents à Mossoul, fief du groupe Etat islamique (EI) en Irak. Les forces spéciales françaises ont fourni au contreterrorisme irakien une liste de 27 noms, accompagnée de photos pour cinq d'entre eux, écrit le wsj.com citant un responsable de la police irakienne. L'objectif est d'empêcher ces Français ainsi que d'autres francophones, notamment des Belges, de retourner dans leur pays d'origine pour y perpétrer des attentats, poursuit l'article mis en ligne lundi soir. La liste, établie au début de la bataille pour la reprise de Mossoul en octobre 2016, est mise à jour à chaque disparition de jihadiste, assure le WSJ qui a pu la consulter. Les forces irakiennes en ont déjà tué un certain nombre sur la base de renseignements et de coordonnées de localisation fournis par les forces françaises, ajoute-t-il.