"Cette crise a provoqué 15 à 20% de demandes en nourriture en plus. Grâce aux dons, nous pouvions y faire face mais ces budgets supplémentaires seront épuisés d'ici octobre", assure le président de la Fédération belge des banques alimentaires Jef Mottar.

En 2000, 92.000 Belges ont bénéficié de l'aide de banques alimentaires, en 2010 les bénéficiaires sont passés à 115.000. Désormais, pas moins de 195.000 y font appel. Il n'est pas question de personnes marginalisées, insiste-t-on, mais par exemple de mères célibataires ou de personnes âgées avec une petite pension.

"Cette crise a provoqué 15 à 20% de demandes en nourriture en plus. Grâce aux dons, nous pouvions y faire face mais ces budgets supplémentaires seront épuisés d'ici octobre", assure le président de la Fédération belge des banques alimentaires Jef Mottar. En 2000, 92.000 Belges ont bénéficié de l'aide de banques alimentaires, en 2010 les bénéficiaires sont passés à 115.000. Désormais, pas moins de 195.000 y font appel. Il n'est pas question de personnes marginalisées, insiste-t-on, mais par exemple de mères célibataires ou de personnes âgées avec une petite pension.