Les médias ne dépeignent pas toujours correctement la question de l'asile. Lors d'une conférence à Beveren, où un centre d'asile ouvrira bientôt ses portes, l'ancien secrétaire d'État Theo Francken a de nouveau communiqué en ce sens. Un journaliste du Morgen relate que Francken pointe le fait qu'à la télévision, ce sont "toujours" les femmes et les enfants qui sont représentés. Un angle particulier, selon Francken, parce que : "80 à 90 pour cent des demandeurs d'asile sont des hommes célibataires".
...

Les médias ne dépeignent pas toujours correctement la question de l'asile. Lors d'une conférence à Beveren, où un centre d'asile ouvrira bientôt ses portes, l'ancien secrétaire d'État Theo Francken a de nouveau communiqué en ce sens. Un journaliste du Morgen relate que Francken pointe le fait qu'à la télévision, ce sont "toujours" les femmes et les enfants qui sont représentés. Un angle particulier, selon Francken, parce que : "80 à 90 pour cent des demandeurs d'asile sont des hommes célibataires".Mais ces chiffres sont-ils exacts ? Dans le même journal, Eef Heylighen, porte-parole de Vluchtelingenwerk Vlaanderen, fait référence aux statistiques les plus récentes de Fedasil. Ces statistiques montrent que la proportion d'hommes célibataires dans les centres d'asile de Fedasil est aujourd'hui de 38%. Interrogé par De Morgen sur l'origine des chiffres amenés par Francken, il évoque la crise de l'asile de 2015. "Je parlais de ce qui allait arriver en Europe à l'époque."Encore une fois, il semble que cette affirmation soit très discutable. Les données du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (qui ne font pas de distinction entre hommes et célibataires) montrent qu'au plus fort de la crise migratoire, la proportion d'hommes ne pouvait pas être aussi élevée que le prétend Francken. Selon l'UNHCR, en 2015, un peu plus d'un million de réfugiés et de migrants sont entrés dans l'UE par la mer. 58% d'entre eux étaient des hommes (célibataires ou non), 17% étaient des femmes, les autres - 25 % - étaient des enfants dont le sexe n'est pas précisé. Les données du UNHCR montrent également que la proportion d'hommes est tombée à 47% au cours des premiers mois de 2016, tandis que celle des enfants est passée à 34%.Les proportions européennes n'étaient probablement pas si différentes de celles de la Belgique. Le "bilan 2015" de Fedasil, l'agence chargée de l'accueil des demandeurs d'asile, montre qu'en 2015 73% des personnes accueillies (mineurs compris) étaient des hommes. L'agence a également publié un factcheck sur Twitter.Cela montre qu'en 2015, 44% des demandeurs d'asile accueillis en Belgique étaient des hommes célibataires et qu'un nombre égal faisaient partie d'une famille.Theo Francken n'a pas répondu de manière directe au factcheck de Fedasil. Il a partagé un lien vers un article de HLN.BE sur Twitter. Cet article a été publié sur le 19 janvier 2016, et mentionne dans le titre que "3 demandeurs d'asile sur 4" sont des hommes. Le fait que "seulement" 44 % d'entre eux étaient des hommes célibataires n'est pas précisé.