"En fonction de la situation sanitaire, il reste possible que les élèves de 3e et 4e secondaires reviennent avant le 19 avril, à une date à fixer entre le 22 et le 29 mars", précise en effet le texte.

"Cette décision sera communiquée aux écoles au moins 10 jours avant sa prise d'effet", ajoute-t-il.

"Je me réjouis que le comité de concertation ait décidé du retour de tous les élèves en présentiel après les vacances de Pâques mais s'il y a des possibilités avant cette date, on essayera de le faire", a ensuite précisé la ministre Désir, lundi matin, sur Bel RTL.

"Ce n'est peut-être pas le plus malin de faire rentrer tout le monde en même temps. Une rentrée le 22 ou le 29 mars nous permettrait d'échelonner les retours et de bénéficier des vacances de Pâques" pour faire rebaisser les chiffres de contamination s'ils remontaient, a-t-elle ajouté.

Des discussions sur le sujet auront lieu cette semaine entre les ministres de l'Enseignement des différentes communautés et les experts. "Une décision sera prise dans les prochains jours pour être communiquée aux écoles", a encore indiqué Caroline Désir.

"Nous sommes inquiets pour la santé mentale des adolescents. Si l'on va jusqu'au 19 avril, ils auront eu 17 semaines d'école en hybridation, ce qui n'est pas la panacée, surtout pour les plus jeunes qui sont moins autonomes. Dans ce contexte, chaque semaine de gagnée est bonne à prendre", a-t-elle conclu.

"En fonction de la situation sanitaire, il reste possible que les élèves de 3e et 4e secondaires reviennent avant le 19 avril, à une date à fixer entre le 22 et le 29 mars", précise en effet le texte. "Cette décision sera communiquée aux écoles au moins 10 jours avant sa prise d'effet", ajoute-t-il. "Je me réjouis que le comité de concertation ait décidé du retour de tous les élèves en présentiel après les vacances de Pâques mais s'il y a des possibilités avant cette date, on essayera de le faire", a ensuite précisé la ministre Désir, lundi matin, sur Bel RTL. "Ce n'est peut-être pas le plus malin de faire rentrer tout le monde en même temps. Une rentrée le 22 ou le 29 mars nous permettrait d'échelonner les retours et de bénéficier des vacances de Pâques" pour faire rebaisser les chiffres de contamination s'ils remontaient, a-t-elle ajouté. Des discussions sur le sujet auront lieu cette semaine entre les ministres de l'Enseignement des différentes communautés et les experts. "Une décision sera prise dans les prochains jours pour être communiquée aux écoles", a encore indiqué Caroline Désir. "Nous sommes inquiets pour la santé mentale des adolescents. Si l'on va jusqu'au 19 avril, ils auront eu 17 semaines d'école en hybridation, ce qui n'est pas la panacée, surtout pour les plus jeunes qui sont moins autonomes. Dans ce contexte, chaque semaine de gagnée est bonne à prendre", a-t-elle conclu.