Elles ont décidé que les enfants de moins de 13 ans devront dorénavant les pratiquer dans des bulles réduites à dix enfants au maximum. Il est également demandé aux parents de se limiter à une seule activité par semaine pour leur enfant afin de réduire les contacts.

Une exception est prévue pour les camps organisés pendant les vacances de Carnaval. Les bulles pourront dans ces cas aller jusqu'à 25 enfants, a indiqué le ministre flamand de la Jeunesse, Benjamin Dalle (CD&V).

Selon le ministre, ces propositions seront avancées au Comité de concertation. Les nouvelles mesures nécessiteront un nouvel arrêté ministériel. Elles pourraient s'appliquer dès le week-end prochain.

Si les activités pour les moins de 12 ans sont dorénavant quelque peu restreintes, les ministres ont toutefois décidé de lâcher un peu de lest pour les jeunes de 12 à 18 ans. Privés d'activités collectives depuis l'automne, ceux-ci pourront les reprendre pour autant qu'elles soient menées en extérieur.

Par cette mesure, les autorités entendent à nouveau offrir des possibilités d'activités collectives aux adolescents, donc beaucoup souffrent psychologiquement de l'isolement actuel.

Elles ont décidé que les enfants de moins de 13 ans devront dorénavant les pratiquer dans des bulles réduites à dix enfants au maximum. Il est également demandé aux parents de se limiter à une seule activité par semaine pour leur enfant afin de réduire les contacts. Une exception est prévue pour les camps organisés pendant les vacances de Carnaval. Les bulles pourront dans ces cas aller jusqu'à 25 enfants, a indiqué le ministre flamand de la Jeunesse, Benjamin Dalle (CD&V). Selon le ministre, ces propositions seront avancées au Comité de concertation. Les nouvelles mesures nécessiteront un nouvel arrêté ministériel. Elles pourraient s'appliquer dès le week-end prochain. Si les activités pour les moins de 12 ans sont dorénavant quelque peu restreintes, les ministres ont toutefois décidé de lâcher un peu de lest pour les jeunes de 12 à 18 ans. Privés d'activités collectives depuis l'automne, ceux-ci pourront les reprendre pour autant qu'elles soient menées en extérieur. Par cette mesure, les autorités entendent à nouveau offrir des possibilités d'activités collectives aux adolescents, donc beaucoup souffrent psychologiquement de l'isolement actuel.