Reste que, derrière le côté provocateur d'Alain Destexhe, on s'interroge parfois sur la fiabilité de certains de ses propos. Ainsi, à la page 122 de son livre Syndicats, Destexhe affirme : "Ce sont essentiellement des ''techniciens'' de la CSC (comme Prosper Boulangé, responsable de la CSC-Enseignement) qui défendent les intérêts du réseau libre lors des négociations".

A ceci près que Boulangé est à la retraite complète depuis le 1er septembre 2010. Et que, depuis, c'est Eugène Ernst qui tient la barque de la CSC-E...

Reste que, derrière le côté provocateur d'Alain Destexhe, on s'interroge parfois sur la fiabilité de certains de ses propos. Ainsi, à la page 122 de son livre Syndicats, Destexhe affirme : "Ce sont essentiellement des ''techniciens'' de la CSC (comme Prosper Boulangé, responsable de la CSC-Enseignement) qui défendent les intérêts du réseau libre lors des négociations". A ceci près que Boulangé est à la retraite complète depuis le 1er septembre 2010. Et que, depuis, c'est Eugène Ernst qui tient la barque de la CSC-E...