Parallèlement, l'agence flamande Zorg en Gezondheid a répété jeudi après-midi que, vu l'admission à l'hôpital d'un nouveau patient le jour-même, le 18e en tout, il est tout à fait possible que la source des bactéries à l'origine des infections soit encore active actuellement.

Le porte-parole de l'agence affirme d'ailleurs s'attendre à ce que de nouveaux patients s'adressent aux hôpitaux dans les prochains jours. Il est certain à présent que la source des légionelles ayant entrainé les cas de légionellose connus est restée active plusieurs jours durant. Le dernier patient hospitalisé n'a observé les premiers symptômes de maladie que très récemment, le 13 mai. C'est plus de 10 jours après les premiers symptômes des premiers patients admis.

Il s'est présenté à l'hôpital Jan Palfijn de Gand dans la nuit de mercredi à jeudi, ont précisé les autorités jeudi. Habitant Gand, il passe tous les jours dans la zone du canal à hauteur d'Evergem pour son travail. "Cela confirme que c'est dans cette zone que se situe la source". L'homme n'est pas gravement malade, mais a été hospitalisé.