Un document préparatoire que De Morgen a consulté stipule que le parti d'extrême droite a droit à un siège. Et il pourrait bien y prétendre désormais.

Unia est en effet dans le viseur du parti. "Nous mettons en question la raison d'être, le fonctionnement et le soutien de ce prétendu centre d'égalité des chances", a déclaré le chef de fraction du VB Chris Janssens.

"Il s'agit d'un siège sur 21", tempère la directrice d'Unia Els Keytsman. "De plus, vous ne pouvez pas supprimer Unia de l'intérieur. L'Europe exige l'existence d'une telle institution dans notre pays."