Dès jeudi midi, toutes les volailles, y compris les ratites, et autres oiseaux captifs des professionnels et des amateurs doivent être confinés ou protégés (filets) de façon à éviter les contacts avec les oiseaux sauvages. Tous les rassemblements de volailles et autres oiseaux captifs ainsi que les marchés sont interdits.

Une zone tampon d'un rayon de 3 km a été délimitée autour du site où le cas de H5N8 a été localisé. "Il n'y a pas d'exploitations professionnelles de volailles dans cette zone, où le transport de volailles, d'oiseaux et d'oeufs à couver est interdit. Tout détenteur de volailles doit envoyer un inventaire à la commune dans les 48h", précise l'AFSCA.

"Le virus qui touche fortement les pays voisins depuis plusieurs mois atteint désormais la Belgique. A ce stade, le secteur professionnel n'est pas touché, mais nous devons rester très vigilants. La stricte application des mesures de biosécurité est capitale pour que ce cas reste isolé", souligne Willy Borsus, ministre fédéral en charge de l'Agriculture.

L'AFSCA demande par ailleurs à tous les détenteurs de volailles qu'il est important qu'ils contactent leur vétérinaire s'ils constatent une mortalité élevée dans leur cheptel ou tout autre symptôme de maladie. Le consommateur n'encourt aucun risque. La viande et les oeufs de poules peuvent être consommés en toute sécurité.

Dès jeudi midi, toutes les volailles, y compris les ratites, et autres oiseaux captifs des professionnels et des amateurs doivent être confinés ou protégés (filets) de façon à éviter les contacts avec les oiseaux sauvages. Tous les rassemblements de volailles et autres oiseaux captifs ainsi que les marchés sont interdits.Une zone tampon d'un rayon de 3 km a été délimitée autour du site où le cas de H5N8 a été localisé. "Il n'y a pas d'exploitations professionnelles de volailles dans cette zone, où le transport de volailles, d'oiseaux et d'oeufs à couver est interdit. Tout détenteur de volailles doit envoyer un inventaire à la commune dans les 48h", précise l'AFSCA. "Le virus qui touche fortement les pays voisins depuis plusieurs mois atteint désormais la Belgique. A ce stade, le secteur professionnel n'est pas touché, mais nous devons rester très vigilants. La stricte application des mesures de biosécurité est capitale pour que ce cas reste isolé", souligne Willy Borsus, ministre fédéral en charge de l'Agriculture. L'AFSCA demande par ailleurs à tous les détenteurs de volailles qu'il est important qu'ils contactent leur vétérinaire s'ils constatent une mortalité élevée dans leur cheptel ou tout autre symptôme de maladie. Le consommateur n'encourt aucun risque. La viande et les oeufs de poules peuvent être consommés en toute sécurité.