Dans les principales villes belges, la chute la plus spectaculaire des embouteillages est enregistrée à Bruxelles où le temps passé dans les bouchons a baissé en moyenne de 69%.

En Wallonie, c'est à Liège que le recul moyen est le plus fort: -63%. Suivent Charleroi (-46%) puis Namur (-44%).

En Flandre, à Anvers et Bruges, la chute est sensiblement identique, respectivement -58 et -54%, d'après les données de l'entreprise néerlandaise, qui affirme être présente dans une voiture sur six en Europe.

La moyenne a évolué au fil des mesures. Avec deux moments clés: le 13 mars (lendemain de l'annonce de la fermeture des écoles) et le 18 mars (jour où le confinement s'est durci), le taux de congestion a plus ou moins fondu. Ainsi à Bruxelles, la moyenne entre le 13 et le 17 mars était de -54%. Avant de descendre à une moyenne globale de -69%, avec même plusieurs pics à -81%.

Dans les principales villes belges, la chute la plus spectaculaire des embouteillages est enregistrée à Bruxelles où le temps passé dans les bouchons a baissé en moyenne de 69%. En Wallonie, c'est à Liège que le recul moyen est le plus fort: -63%. Suivent Charleroi (-46%) puis Namur (-44%). En Flandre, à Anvers et Bruges, la chute est sensiblement identique, respectivement -58 et -54%, d'après les données de l'entreprise néerlandaise, qui affirme être présente dans une voiture sur six en Europe. La moyenne a évolué au fil des mesures. Avec deux moments clés: le 13 mars (lendemain de l'annonce de la fermeture des écoles) et le 18 mars (jour où le confinement s'est durci), le taux de congestion a plus ou moins fondu. Ainsi à Bruxelles, la moyenne entre le 13 et le 17 mars était de -54%. Avant de descendre à une moyenne globale de -69%, avec même plusieurs pics à -81%.