Le président des socialistes flamands estime que nous sommes aujourd'hui dans le temps de la "nouvelle vulnérabilité" où même les personnes contribuant à la vie en communauté ont le risque d'être mis sur la touche. "C'est ce qui arrive quand les choix effectués visent toujours les mêmes. C'est ce qui arrive quand vous démontez la sécurité sociale pierre par pierre." Le sp.a entend réunir tous les Flamands autour d'une "nouvelle garantie sociale". "Avec des accords clairs et fixes. Pas seulement pour ce que l'on exige des gens, mais aussi pour leurs droits", a-t-il déclaré depuis la salle gantoise du Vooruit.

Le président de la FGTB Rudy De Leeuw a également pris la parole. Il s'en est pris au gouvernement Michel, qu'il a qualifié de "danger" et accusé de s'attaquer "aux fondements de la sécurité sociale" avec le saut d'index, la modération salariale ou encore la flexibilité imposé aux travailleurs. Selon M. De Leeuw, la sécurité sociale est devenue "la vache à lait" de l'exécutif fédéral.

Le président des socialistes flamands estime que nous sommes aujourd'hui dans le temps de la "nouvelle vulnérabilité" où même les personnes contribuant à la vie en communauté ont le risque d'être mis sur la touche. "C'est ce qui arrive quand les choix effectués visent toujours les mêmes. C'est ce qui arrive quand vous démontez la sécurité sociale pierre par pierre." Le sp.a entend réunir tous les Flamands autour d'une "nouvelle garantie sociale". "Avec des accords clairs et fixes. Pas seulement pour ce que l'on exige des gens, mais aussi pour leurs droits", a-t-il déclaré depuis la salle gantoise du Vooruit. Le président de la FGTB Rudy De Leeuw a également pris la parole. Il s'en est pris au gouvernement Michel, qu'il a qualifié de "danger" et accusé de s'attaquer "aux fondements de la sécurité sociale" avec le saut d'index, la modération salariale ou encore la flexibilité imposé aux travailleurs. Selon M. De Leeuw, la sécurité sociale est devenue "la vache à lait" de l'exécutif fédéral.