Samedi, le gouvernement flamand annonçait son intention de faire des économies dans le secteur culturel. Il prévoit une réduction moyenne de six pour cent pour les subsides de fonctionnement. Des exceptions seront faites pour les sept institutions d'art reconnues pour lesquelles la réduction sera limitée à trois pour cent. Les subventions aux projets quant à elles seront beaucoup plus impactées : avec environ 60%, elles vont passer de 8,47 millions d'euros cette année à 3,39 millions en 2020.

Cette annonce provoque une grande indignation dans le secteur en Flandre. Une réunion de concertation est prévue mardi soir au Beursschouwburg, au centre de Bruxelles. Des actions seront ensuite préparées à travers différents groupes de travail.

Sur Facebook, vers 16 heures, plus de 1.000 personnes ont déjà annoncé leur intention de se présenter à la réunion. Il est possible que le taux de présence réelle soit finalement moins élevé mais l'organisation compte tout de même sur la participation de "quelques centaines de personnes" indique le chorégraphe, conservateur de musée et écrivain Michiel Vandevelde, l'un des initiateurs du rassemblement.

Vandevelde, artiste actuellement en résidence au centre d'art Kaaitheater, souligne que "tous les échelons du secteur", des directeurs d'institutions aux artistes en passant par les étudiants, seront présents. "Il y avait déjà eu des économies auparavant mais le fait que tout le secteur soit touché est unique."