Le 30 mai, le chef de l'Etat a chargé ces deux hommes politiques expérimentés "d'une mission d'information visant à identifier les défis à relever par notre pays, et les possibilités ainsi que les conditions nécessaires en vue de former un gouvernement fédéral"

Contrairement aux rapports précédents, les deux informateurs n'ont pas tenu une conférence de presse à l'issue de leur audience, ni envoyé un communiqué de presse.

M. Reynders s'est contenté de quelques commentaires d'ordre général lors de son arrivée au conseil des ministres. "On progresse", a-t-il dit, en évoquant notamment l'avancée des discussions dans les Régions. En Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles, des réunions "exploratoires" entre le PS, Ecolo et le MR ont commencé.

"Petit à petit, on en vient à l'idée qu'il faut vraiment des majorités, des coalitions qui ont une majorité dans un parlement", a souligné le vice-premier ministre MR.

Du 15 au 22 juillet, les deux informateurs rédigeront une note qui doit servir de de base aux discussions futures sur la "préformation" d'un gouvernement fédéral. Ils consulteront à nouveau les partis encore en lice -le PS, le MR, Ecolo, la N-VA, le CD&V, Groen, l'Open Vld et le sp.a- avant le rapport au Roi du 29 juillet.

Après des discussions bilatérales, les deux informateurs devaient avoir des entretiens par famille politique et par groupe linguistique.