La répartition a été fixée par arrêté royal après que le Premier ministre s'en est ouvert au roi Philippe.

Afin de garantir la parité au sein du gouvernement fédéral, Charles Michel devient asexué linguistique, il ne figure plus sur le quota francophone; les secrétaires d'État Pieter De Crem (CD&V) et Philippe De Backer (Open Vld) sont promus ministres.

Pieter De Crem hérite de l'Intérieur et de la Sécurité, qui étaient gérés par Jan Jambon. Philippe De Backer conserve la Lutte contre la fraude sociale et la Mer du Nord, et récupère l'Agenda numérique, les Télécoms et la Poste du vice-premier ministre libéral flamand Alexander De Croo, ainsi que la Simplification administrative, de Theo Francken (N-VA).

Maggie De Block (Open Vld) reste ministre des Affaires sociales et de la Santé, compétences auxquelles elle ajoute l'Asile et la Migration - qu'elle avait gérés lors de la législature précédente - après le départ de Theo Francken.

Alexander De Croo reste le vice-premier ministre Open Vld mais devient ministre des Finances en remplacement de Johan Van Overtveldt. Il est également en charge du Développement International.

Le vice-premier ministre CD&V Kris Peeters reste ministre de l'Économie, de l'Emploi, des Consommateurs et du Commerce extérieur. Il gèrera également la Lutte contre la pauvreté, l'Égalité des chances et les Personnes présentant un handicap, compétences héritées de Zuhal Demir.

La ministre du Budget Sophie Wilmès sera également ministre de la Politique scientifique, qu'elle reprend à Zuhal Demir, et de la Fonction publique, qui venait de passer des mains de Steven Vandeput à Sander Loones.

L'autre portefeuille passé de Steven Vandeput à Sander Loones, la Défense, échoit au vice-premier ministre MR et ministre des Affaires étrangères Didier Reynders. Ce dernier reste en charge des Affaires européennes, de Beliris et des institution culturelles fédérales.

Denis Ducarme (MR) reste ministre des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l'Agriculture et de l'Intégration sociale; il reprend les Grandes villes à Zuhal Demir.

Enfin, Koen Geens (CD&V) conserve la Justice et reprend la Régie des bâtiments à Jan Jambon.

Les autres ministre conservent leurs compétences.

Un conseil des ministres doit avoir lieu

Plusieurs observateurs s'interrogeaient dimanche sur l'opportunité de révoquer les ministres N-VA après leur choix de quitter le gouvernement si celui-ci persistait à approuver le pacte de Marrakech.

Un conseil des ministres aura lieu dans la foulée. "Nous allons voir comment nous pourrons travailler avec le parlement", a poursuivi le chef de file MR, désormais membre d'un gouvernement minoritaire, dans les deux rôles linguistiques. Le parlement doit encore approuver le budget.

"Nous avons déjà pu obtenir un large soutien parlementaire aux deux tiers, avec une majorité linguistique dans les deux rôles pour soutenir nos engagements internationaux. Il y a d'autres défis, le climat, le pouvoir d'achat, et le Brexit, ce sera aussi le choix de l'opposition", a encore dit M. Reynders.