Le 27 novembre, onze hommes doivent comparaître devant le tribunal correctionnel de Courtrai. Selon la Cour, ils forment "une organisation criminelle qui accomplit des missions illégales de sécurité privée et tente de prendre le contrôle de la sécurité d'établissements horeca par l'intimidation et la violence". Des dizaines de propriétaires de discothèques, de cafés dansants, d'organisateurs de fêtes et d'événements auraient été victimes d'extorsion. "J'ai eu le choix entre payer des milliers d'euros chaque mois ou voir mon affaire réduite en miettes", témoigne un tenancier de dancing dans un journal local.
...