La proposition s'est concrétisée par la signature d'une charte de partenariat mercredi à Namur à l'occasion de la journée mondiale du scoutisme et en présence des cinq fédérations concernées par la mesure (les Scouts, les Guides catholiques de Belgique, la Fédération nationale des Patros, les Faucons Rouges et les Scouts et Guides pluralistes de Belgique).

La mesure permet de soutenir les mouvements de jeunesse mais aussi de promouvoir le TEC auprès de ceux qui ne l'utilisent pas régulièrement. "C'est aussi subsidiairement, une première solution en vue de conserver des lignes menacées par leur manque de fréquentation les week-ends", a expliqué le ministre. La mesure, qui a bénéficié d'une enveloppe d'environ 300.000 euros pour l'année et pour l'ensemble des fédérations, ne présente toutefois pas d'avantage financier pour le TEC. "Nous n'y gagnons rien, si ce n'est, on l'espère, une répercussion des valeurs transmises par les mouvements de jeunesse en matière de comportement dans les transports publics", a commenté Stéphane Thiery, porte-parole du groupe TEC. La mesure, qui touche 116.000 bénéficiaires potentiels, est valable sur toutes les lignes régulières, les vendredis, le week-end, les jours fériés et durant les congés scolaires. Carlo Di Antonio a également prévu d'interpeller une nouvelle fois le ministre fédéral de la Mobilité et du Transport, François Bellot, en vue d'une proposition de gratuité des trains pour les mouvements de jeunesse. "Ce serait évidemment complémentaire", a-t-il conclu.

La proposition s'est concrétisée par la signature d'une charte de partenariat mercredi à Namur à l'occasion de la journée mondiale du scoutisme et en présence des cinq fédérations concernées par la mesure (les Scouts, les Guides catholiques de Belgique, la Fédération nationale des Patros, les Faucons Rouges et les Scouts et Guides pluralistes de Belgique).La mesure permet de soutenir les mouvements de jeunesse mais aussi de promouvoir le TEC auprès de ceux qui ne l'utilisent pas régulièrement. "C'est aussi subsidiairement, une première solution en vue de conserver des lignes menacées par leur manque de fréquentation les week-ends", a expliqué le ministre. La mesure, qui a bénéficié d'une enveloppe d'environ 300.000 euros pour l'année et pour l'ensemble des fédérations, ne présente toutefois pas d'avantage financier pour le TEC. "Nous n'y gagnons rien, si ce n'est, on l'espère, une répercussion des valeurs transmises par les mouvements de jeunesse en matière de comportement dans les transports publics", a commenté Stéphane Thiery, porte-parole du groupe TEC. La mesure, qui touche 116.000 bénéficiaires potentiels, est valable sur toutes les lignes régulières, les vendredis, le week-end, les jours fériés et durant les congés scolaires. Carlo Di Antonio a également prévu d'interpeller une nouvelle fois le ministre fédéral de la Mobilité et du Transport, François Bellot, en vue d'une proposition de gratuité des trains pour les mouvements de jeunesse. "Ce serait évidemment complémentaire", a-t-il conclu.