"Des équipes sont déployées en permanence sur les voies pour observer, surveiller et intervenir quand c'est nécessaire", a expliqué jeudi Arnaud Reymann, le porte-parole du gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire, Infrabel, lors d'une visite de presse.

Lorsque la chaleur monte, la pression augmente très fortement sur les rails. Le métal se dilate et il convient donc de surveiller que cette dilatation ne soit pas excessive.

"Mercredi, la température sur les voies a augmenté d'une façon telle qu'on a enregistré une pression allant jusqu'à 50 tonnes sur les rails. Ce qui représente un certain risque. Nos équipes emploient donc des appareils afin de vérifier que cette pression reste dans les normes", a précisé M. Reymann.

Les caténaires sont également affectées par les hautes températures. "Au-delà de 15°C, la caténaire a tendance à se dilater et à vouloir pendre", a expliqué le porte-parole d'Infrabel. Il convient donc de s'assurer que la pression reste suffisante, si nécessaire à l'aide de contrepoids.

Jusqu'à présent, aucun gros incident n'a été enregistré sur le rail à cause de la chaleur, mais plusieurs interventions urgentes ont toutefois été nécessaires.