"Le PTB va demander à être retirée de la liste des organisations suivies par la Sûreté de l'Etat, explique Raoul Hedebouw. On ne peut d'aucune façon nous imputer des faits répréhensibles. On ne se considère pas comme extrémistes de gauche mais extrêmement de gauche. Or une institution publique nous taxe d'extrémisme alors que, j'en sais quelque chose personnellement, cela peut porter préjudice. Pour mémoire, j'ai eu gain de cause au civil pour une surveillance téléphonique ordonnée, il y a quelques années, par un juge d'instruction à la demande du parquet. J'ai été refusé à la Sabena, où j'avais postulé, à cause d'une enquête de sécurité qui ne pouvait reposer que sur des informations données par la Sûreté de l'Etat. Dans son rapport 2010, la Sûreté de l'Etat sous-estime l'influence de l'extrême droite institutionnelle, qui a bien lobbyé pour être retirée de la liste, alors que ses idées peuvent tuer: voir les crimes racistes d'Anvers et de Norvège...". Le PTB envisage de déposer plainte auprès du comité de contrôle des services de renseignement, le comité R.

M.-C.R.

"Le PTB va demander à être retirée de la liste des organisations suivies par la Sûreté de l'Etat, explique Raoul Hedebouw. On ne peut d'aucune façon nous imputer des faits répréhensibles. On ne se considère pas comme extrémistes de gauche mais extrêmement de gauche. Or une institution publique nous taxe d'extrémisme alors que, j'en sais quelque chose personnellement, cela peut porter préjudice. Pour mémoire, j'ai eu gain de cause au civil pour une surveillance téléphonique ordonnée, il y a quelques années, par un juge d'instruction à la demande du parquet. J'ai été refusé à la Sabena, où j'avais postulé, à cause d'une enquête de sécurité qui ne pouvait reposer que sur des informations données par la Sûreté de l'Etat. Dans son rapport 2010, la Sûreté de l'Etat sous-estime l'influence de l'extrême droite institutionnelle, qui a bien lobbyé pour être retirée de la liste, alors que ses idées peuvent tuer: voir les crimes racistes d'Anvers et de Norvège...". Le PTB envisage de déposer plainte auprès du comité de contrôle des services de renseignement, le comité R. M.-C.R.