"Le PS voulait-il vraiment négocier avec le PTB ? (... ) Le seul avantage avec la sortie dans la presse de Paul Magnette le week-end dernier, c'est qu'au moins, cela a été exprimé publiquement", peut-on lire dans le communiqué de la représentante du PTB.

La décision du PTB de se retirer des discussions en vue de former une nouvelle majorité à Charleroi n'étonne pas le bourgmestre sortant, Paul Magnette (PS). Selon lui, le parti marxiste a trompé l'électeur et préfère s'en tenir à une opposition de discours en vue du scrutin législatif de mai 2019.

"Grands discours démagogiques"

"Le PTB a trompé l'électeur. Son succès tient à ce que, après 40 ans d'existence, il n'a jamais exercé de responsabilité et préfère s'en tenir à de grands discours démagogiques. Ceux qui attendaient le changement en sont pour leurs frais", a déclaré M. Magnette à l'Agence Belga.

Aux yeux du bourgmestre, "les discussions n'ont jamais vraiment démarré". Le PTB n'a jamais présenté que de vagues propositions abstraites lors des réunions qui ont eu lieu, a-t-il affirmé, et ce, malgré les offres concrètes qui leur ont été faites, notamment dans le domaine du logement à l'égard duquel le parti marxiste a de grandes attentes.

"Quels objectifs? Comment les finance-t-on? J'ai fait analyser leurs propositions de recettes mais soit elles existent déjà, soit elles ne rapportent rien, soit elles ne sont pas légales. Et, pour ma part, je refuse que les Carolos paient plus de taxes", a-t-il ajouté.

Lundi, M. Magnette rencontrera les écologistes avec lesquels il est également en discussion et verra avec eux si les négociations seront élargies à un troisième partenaire. Le temps presse, avertit M. Magnette. Le 12 novembre, il doit présenter un pacte de majorité, dûment signé et donc avalisé par les instances de parti concernées. "Il reste tout au plus une dizaine de jours, on ne peut plus perdre beaucoup de temps"

"Le PS voulait-il vraiment négocier avec le PTB ? (... ) Le seul avantage avec la sortie dans la presse de Paul Magnette le week-end dernier, c'est qu'au moins, cela a été exprimé publiquement", peut-on lire dans le communiqué de la représentante du PTB.La décision du PTB de se retirer des discussions en vue de former une nouvelle majorité à Charleroi n'étonne pas le bourgmestre sortant, Paul Magnette (PS). Selon lui, le parti marxiste a trompé l'électeur et préfère s'en tenir à une opposition de discours en vue du scrutin législatif de mai 2019. "Le PTB a trompé l'électeur. Son succès tient à ce que, après 40 ans d'existence, il n'a jamais exercé de responsabilité et préfère s'en tenir à de grands discours démagogiques. Ceux qui attendaient le changement en sont pour leurs frais", a déclaré M. Magnette à l'Agence Belga. Aux yeux du bourgmestre, "les discussions n'ont jamais vraiment démarré". Le PTB n'a jamais présenté que de vagues propositions abstraites lors des réunions qui ont eu lieu, a-t-il affirmé, et ce, malgré les offres concrètes qui leur ont été faites, notamment dans le domaine du logement à l'égard duquel le parti marxiste a de grandes attentes. "Quels objectifs? Comment les finance-t-on? J'ai fait analyser leurs propositions de recettes mais soit elles existent déjà, soit elles ne rapportent rien, soit elles ne sont pas légales. Et, pour ma part, je refuse que les Carolos paient plus de taxes", a-t-il ajouté. Lundi, M. Magnette rencontrera les écologistes avec lesquels il est également en discussion et verra avec eux si les négociations seront élargies à un troisième partenaire. Le temps presse, avertit M. Magnette. Le 12 novembre, il doit présenter un pacte de majorité, dûment signé et donc avalisé par les instances de parti concernées. "Il reste tout au plus une dizaine de jours, on ne peut plus perdre beaucoup de temps"