"La position du PS est claire sur cette question. Le PS refuse la négociation d'un quelconque accord commercial, de quelque portée que ce soit, avec un État qui refuse de ratifier les Accords de Paris sur le climat", a-t-il affirmé dans un communiqué. "Comment la Commission européenne, qui se félicitait que l'Union européenne ait contribué à bâtir une +coalition des ambitieux+ lors des négociations de la COP 21 (qui ont mené à la conclusion de l'Accord de Paris, ensuite dénoncé par le président américain Donald Trump, ndlr), peut-elle maintenant encourager une négociation commerciale avec l'administration Trump et sa politique climato-sceptique? ", a ajouté M. Di Rupo.

Partout où il est représenté, le PS a exprimé son opposition à l'ouverture de ces négociations. Il a notamment exprimé son opposition au Parlement européen et dans les gouvernements de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Région de Bruxelles-Capitale, rappelle le président des socialistes francophones.

Les Etats membres de l'UE ont approuvé jeudi l'ouverture de négociations commerciales avec les Etats-Unis, dans l'optique de mettre fin aux tensions commerciales avec M. Trump, faisant fi de l'opposition affichée depuis plusieurs semaines par Paris.

Le principe de ces discussions a été validé par les ambassadeurs des Etats membres auprès de l'UE, mais le mandat de négociation doit encore être officiellement accordé lundi à la Commission européenne - qui représentera les 28 face à Washington - par les ministres européens de l'Agriculture.

"La position du PS est claire sur cette question. Le PS refuse la négociation d'un quelconque accord commercial, de quelque portée que ce soit, avec un État qui refuse de ratifier les Accords de Paris sur le climat", a-t-il affirmé dans un communiqué. "Comment la Commission européenne, qui se félicitait que l'Union européenne ait contribué à bâtir une +coalition des ambitieux+ lors des négociations de la COP 21 (qui ont mené à la conclusion de l'Accord de Paris, ensuite dénoncé par le président américain Donald Trump, ndlr), peut-elle maintenant encourager une négociation commerciale avec l'administration Trump et sa politique climato-sceptique? ", a ajouté M. Di Rupo.Partout où il est représenté, le PS a exprimé son opposition à l'ouverture de ces négociations. Il a notamment exprimé son opposition au Parlement européen et dans les gouvernements de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Région de Bruxelles-Capitale, rappelle le président des socialistes francophones.Les Etats membres de l'UE ont approuvé jeudi l'ouverture de négociations commerciales avec les Etats-Unis, dans l'optique de mettre fin aux tensions commerciales avec M. Trump, faisant fi de l'opposition affichée depuis plusieurs semaines par Paris.Le principe de ces discussions a été validé par les ambassadeurs des Etats membres auprès de l'UE, mais le mandat de négociation doit encore être officiellement accordé lundi à la Commission européenne - qui représentera les 28 face à Washington - par les ministres européens de l'Agriculture.