Depuis le 1er janvier, le prix du titre-service est passé de 8,5 euros à 9 euros. Les agences présentes dans l'Est de la province de Liège soulignent que le secteur est pérenne "mais qu'il ne faut pas atteindre la barre des 10 euros sous peine de voir de nombreux utilisateurs abandonner ce système pour avoir recours au travail au noir, avec tous les dangers que cela comporte."

La porte-parole de la ministre de l'Emploi a cependant tenu à rassurer les dirigeants de ces agences en précisant que le prix du titre-service n'augmenterait pas dans les mois à venir, ce système "ayant un rôle économique et social d'insertion et d'intégration", ajoute la porte-parole du cabinet De Coninck.

Au total, 89 millions de titres-services ont été émis dans le courant de l'année 2013. Le secteur compte aujourd'hui 125.000 (BIEN 125.000) travailleurs et les utilisateurs ne cessent d'augmenter, insistent les acteurs qui confirment que l'augmentation au 1er janvier 2014 aura une incidence de 6 euros par mois pour ses utilisateurs.

Au 1er juillet prochain, la gestion des titres-services sera du ressort des régions.

Depuis le 1er janvier, le prix du titre-service est passé de 8,5 euros à 9 euros. Les agences présentes dans l'Est de la province de Liège soulignent que le secteur est pérenne "mais qu'il ne faut pas atteindre la barre des 10 euros sous peine de voir de nombreux utilisateurs abandonner ce système pour avoir recours au travail au noir, avec tous les dangers que cela comporte." La porte-parole de la ministre de l'Emploi a cependant tenu à rassurer les dirigeants de ces agences en précisant que le prix du titre-service n'augmenterait pas dans les mois à venir, ce système "ayant un rôle économique et social d'insertion et d'intégration", ajoute la porte-parole du cabinet De Coninck. Au total, 89 millions de titres-services ont été émis dans le courant de l'année 2013. Le secteur compte aujourd'hui 125.000 (BIEN 125.000) travailleurs et les utilisateurs ne cessent d'augmenter, insistent les acteurs qui confirment que l'augmentation au 1er janvier 2014 aura une incidence de 6 euros par mois pour ses utilisateurs. Au 1er juillet prochain, la gestion des titres-services sera du ressort des régions.